Votre mot de passe vous sera envoyé.


Groupe3 architectes lauréat du concours restreint pour la réalisation de La Cité Internationale de Dakar.

Pour cet impressionnant compound tertiaire sécurisé, l’intervention porte sur la réalisation d’un programme de bureaux destinés à accueillir des institutions et organismes internationaux œuvrant sur toute l’Afrique de l’ouest, rassemblés sur une parcelle exceptionnelle d’environ 1,2 ha à la pointe de la presqu’ile du Cap Vert, sur le littoral de la ville cosmopolite de Dakar au Sénégal. La qualité intrinsèque du site, son positionnement stratégique dictent dès le départ une attitude ambitieuse pour ce projet, au-delà de son image institutionnelle.
La démarche de conception est double : Traduire ces atouts en une architecture qui puisse devenir un repère dans la ville, un signe emblématique de cette métropole africaine, et proposer un ensemble immobilier de référence en matière de programme tertiaire.

Lieu Dakar, Sénégal Architecte Groupe 3 Architectes, Omar Tijani, Skander Amine Maitrise d’ouvrage Privé TeamSébastien Abribat, Ghita Benrahmoun Idrissi, Sarah Bougriane, Sophia Zahi Programme Ensemble immobilier tertiaire, Bureaux et Espaces communs Année 2013

Cité internationale – Dakar – Groupe3 Architectes Cité internationale – Dakar – Groupe3 Architectes Cité internationale – Dakar – Groupe3 Architectes Cité internationale – Dakar – Groupe3 Architectes Cité internationale – Dakar – Groupe3 Architectes Cité internationale – Dakar – Groupe3 Architectes Cité internationale – Dakar – Groupe3 Architectes Cité internationale – Dakar – Groupe3 Architectes Cité internationale – Dakar – Groupe3 Architectes Cité internationale – Dakar – Groupe3 Architectes

Le projet s’articule autour des deux principales contraintes du programme, que sont la sécurité et la qualité de vie, pour construire une dialectique entre les thématiques de fermeture et d’ouverture, de proche et de lointain, d’universel et de local.

A l’échelle du piéton, un socle commun, figurant la protection, la mise à distance, l’inviolabilité, accueille les fonctions partagées, les lieux de sociabilité ainsi que quelques surfaces de bureaux. Le promeneur sur la corniche devine à peine la canopée du jardin intérieur contenu par ce socle creusé sous le niveau de la voie d’accès. Vaste patio ombragé, espace de déambulation et de cheminement vers les halls d’accès des différents modules de bureaux, ce jardin est un îlot de fraîcheur et de sérénité protégé du tumulte de la voie rapide qui le longe.

Cinq bâtiments viennent se poser transversalement sur le socle, selon un tracé emprunté à la fois à la trame bâtie environnante et à l’inflexion induite par la rocade sur la géométrie du lot. Ces émergences sont constituées de vastes plateaux de bureaux, allant du R+1 au R+6, et s’orientent selon les expositions nord/sud. Elles sont espacées de manière à garantir une porosité visuelle entre la corniche et la ville, et profilées pour offrir aux utilisateurs le maximum de lumière et de vues sur la mer. La double courbure de leur façade sud permet d’accentuer le concept d’ouverture vers l’océan tout en conférant à ces bâtiments une identité architecturale. A l’inverse du socle et de son jardin, ces bâtiments émergent pour s’offrir au grand large. Une gradation verticale selon l’axe nord-sud permet d’atténuer l’impact de la plus grande hauteur (R+6), en la limitant au bâtiment central. En découle une silhouette qui va en s’alignant aux gabarits voisins.

A l’échelle du projet, la compréhension du programme et des objectifs de la maîtrise d’ouvrage mènent à concevoir un modèle de parc tertiaire alliant sécurité, performance, flexibilité et qualité de vie :
– Sécurité pour les exploitants du site, leurs personnels et visiteurs, dans un contexte régional soumis à des niveaux d’alerte élevés en identifiant des parcours de flux organisés.
– Performance des espaces et des installations pour attirer les clients les plus exigeants en matière de confort et de connectivité.
– Flexibilité et évolutivité des plateaux pour répondre à des besoins spécifiques, tant en terme de quantité (surface requise pour chaque entité) que de qualité (typologie des bureaux et densité) – Qualité de vie grâce à un environnement de travail qualitatif et un haut niveau de service.

Dans une harmonie couleurs, de matériaux et de paysages, la future Cité internationale de Dakar est un projet cinétique dont la perception est modulée par le mouvement et la vitesse induis par la rocade. Il participe ainsi à la fabrication d’une « skyline » pour le front maritime ouest, et offre aux usagers de la corniche, à la population de Dakar, et à la ville, une figure totémique, une silhouette iconique.

Source : www.groupe3architectes.com