Votre mot de passe vous sera envoyé.

Architectes parisiens Laetitia Delubac et Christian Félix ont conçu une maison de vacances et maison d’hôtes à Siwa, en Égypte.

Surplombant le désert, cette maison d’hôte est construite à partir de matériaux disponibles localement (briques en terre cuites au soleil, palmier à bois, roseaux et pierres). Conçue comme une retraite, la maison comprend des chambres avec terrasses, patios et jardins disposés autour d’une tour centrale pour les espaces des propriétaires. La tour attire l’air vers un bassin d’eau pour refroidir les chambres.

 

Lieu Siwa, Egypte Année 2007 Architectes Laetitia Delubac architectes et Christian Félix, Paris, France Client Privé Programme Maison d’hôte de 390 m²

 

Une retraite dans le désert égyptien. Une retraite entièrement dédié à la contemplation et au repos. Le morceau de terre, 35 x 35 m, est situé dans la péninsule de l’oasis de Siwa près de Adrere Amellal ( qui signifie « montagne blanche » en Tasiwit, le dialecte berbère de ce domaine).


Ecolodge à Siwa, Egypte Ecolodge à Siwa, Egypte Ecolodge à Siwa, Egypte Ecolodge à Siwa, Egypte Ecolodge à Siwa, Egypte Ecolodge à Siwa, Egypte Ecolodge à Siwa, Egypte Ecolodge à Siwa, Egypte Ecolodge à Siwa, Egypte Ecolodge à Siwa, Egypte
Ecolodge à Siwa, Egypte Ecolodge à Siwa, Egypte Ecolodge à Siwa, Egypte Ecolodge à Siwa, Egypte Ecolodge à Siwa, Egypte Ecolodge à Siwa, Egypte Ecolodge à Siwa, Egypte Ecolodge à Siwa, Egypte Ecolodge à Siwa, Egypte Ecolodge à Siwa, Egypte

Les architectes ont choisi de dilater le projet afin de le couvrir complètement. Cela permet de fournir de nombreux patios et des chambres d’hôtes, cour et jardin clos, tant de lieux de repos face au désert. Faisant face aux quatre points de vue qu’offre ce site et les quatre points cardinaux, quatre façades distinctes y répondent. Le salon principal dans le nord est protégée du soleil direct. Il s’ouvre sur une longue pergola donnant sur le lac salé. A l’ouest, les chambres donnent sur la Amellal Adrere. Les points de vues varient selon si vous êtes debout, assis ou couché. Dans le sud, la façade arbore des ouvertures minimales sur la palmeraie, rempart contre les vents de sable, des quartiers du personnel. Enfin, à l’ouest, vers les portes du désert, le jardin et la piscine sont isolés de l’unique voisin d’un haut mur en terre fissuré sur une base ad hoc. Les murs sont construits par des artisans locaux avec du kershef, un matériau de construction traditionnel fait de boue et de sable séché au soleil.

Pas d’électricité dans la maison. Des niches ont été dessinés dans les murs épais en kershef afin de placer des bougies. Une source jaillit dans le bas de la montagne, irrigue la palmeraie et alimente en permanence la cuisine et les salles de bains avec de l’eau fraîche et saine, ainsi que la petite piscine et le bassin au centre du péristyle destinés au refroidissement de la cour et les salles adjacentes. Le traitement des eaux usées est assurée par le bosquet de roseaux. La tour, une salle de maître, possède un système naturel de climatisation utilisant les courants d’air: l’air chaud dans les chambres est évacué à l’intérieur de ses deux parois et rafraichi par l’évaporation de l’eau du bassin dans le centre de la cour.

Source : www.dezeen.com