Votre mot de passe vous sera envoyé.

Elections CNOA 2011

Accueil Forums aMush Forum Réglementations Elections CNOA 2011

Ce sujet a 25 réponses, 3 participants et a été mis à jour par  Malak Laraki, il y a 7 ans et 4 mois.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 26)
  • Auteur
    Articles
  • #248

    Diouri Y
    Administrateur

    Voici le programme proposé par l’équipe candidate composée par les membres suivants :

    LISTE : LE RENOUVEAU
    [b]
    • MOHAMED KHALIL BENKHADRA
    • ABDELAZIZ DERROUICH
    • BOUBKER KHALOUFI
    • YOUSSEF MELEHI
    • SELMA ZERHOUNI
    • MOHAMMED MEHDI ZOUAOUI
    [/b]
    [img]http://www.amush.org/media/ss.jpg[/img]

    +
    [b]
    • SAMIRA ACHOUR
    • AHMED NOUREDDINE
    • ABDERRAHIM EL YADINI
    [/b]
    [img size=250]http://www.amush.org/media/ss2.jpg[/img]

    #249

    Diouri Y
    Administrateur

    Un bien beau programme dites donc !

    #250

    Diouri Y
    Administrateur

    Pas mal, effectivement. Maintenant, il faut voir s’ils vont pouvoir mener à bien tous ces chantiers à la fois! Il y a pas mal de boulot là…

    #251

    Diouri Y
    Administrateur

    Joli Programme…
    ça serait bien de publier les programmes des 2 (ou 3) autres équipes pour qu’on puisse avoir une idée

    #252

    Diouri Y
    Administrateur

    re: En fait je voudrais bien avoir ce programme au format word pour pouvoir le publier sur le groupe facebook. Merci

    #253

    Diouri Y
    Administrateur

    Un peu général , mais ça va dans un bon sens… Il faudra évoquer également des questions comme la promotion de l’architecture dans la société… la création de maisons d’architecture et de la ville dans chaque ville ou au moins région…. la protection du statut et de la profession d’architecte…

    #254

    Diouri Y
    Administrateur

    Reprise du Programme en format TEXTE:

    [b]POUR LE RENOUVEAU DE LA PROFESSION[/b]

    Chers consœurs et confrères, chacun de nous connaît l’origine et la nature de notre malaise ; à nous d’y remédier et d’ouvrir de nouvelles et saines perspectives par une mobilisation commune ferme et responsable ; les élection du Conseil National sont l’occasion de rectifier le tir pour asseoir une nouvelle manière de gérer les Instances Ordinales et la Profession, loin de toute polémique stérile.

    [b]OPTIONS TOUS POUR DES ELUS A L’ECOUTE, INTEGRES ET DETERMINES
    OBJECTIFS[/b]

    [b]1 – GESTION CONCERTEE DE L’ORDRE[/b]
    * Instaurer une gestion transparente et collégiale des affaires de l’Ordre
    *Elaborer un Règlement Intérieur concerté
    * Instaurer des A.G. d’information et de communication Régionales et régulières.
    * Rétablir une collaboration étroite avec les Conseils Régionaux.

    [b]2 – PROMOUVOIR LE PROFESSIONNALISME[/b]
    * Valoriser le rôle de l’Architecte, ses missions, ses responsabilités et ses droits.
    * Encourager le regroupement des Cabinets d’Architectes
    * Définir un cadre juridique et professionnel pour chaque intervenant dans l’acte de Bâtir
    * Exiger la mise à niveau de tous les intervenants du Secteur

    [b]3 – ENCOURAGER LA RECHERCHE ET LA QUALITE ARCHITECTURALE[/b]
    * Agir pour l’amélioration de la qualité de l’architecture et de l’urbanisme, et son impact sur le développement socio-économique et environnemental
    *Instaurer des prix pour les architectes ayant contribué à la recherche et à l’innovation par leurs conceptions, leurs réalisations, ou leurs publications.
    * Promouvoir la jeune architecture (Cahiers de la jeune architecture)
    * Promouvoir la formation continue, la spécialisation et le master.
    * Créer des passerelles entre le monde professionnel et la formation de l’Architecte

    [b]4 – RESTAURER L’EQUITE, LA DIGNITE ET LA SOLIDARITE[/b]
    * Projet de décret : il doit être amendé et appliqué dans les meilleurs délais. Tous les Architectes doivent se mobiliser pour cette cause: l’accès à la Commande Publique est un droit pour tous
    * Assistance Architecturale: Les administrations concernées doivent assurer aux architectes un traitement digne de leurs efforts.
    * Défendre la dignité de l’Architecte auprès de l’Administration et des Collectivités Locales.
    * Imposer le recours à l’Architecture pour tous les projets publics de construction et d’aménagement
    * Créer un cadre pour l’entraide et la solidarité avec les Architectes en difficulté
    * Promouvoir les Coopératives Régionales d’Habitat et des Clubs Régionaux

    [b]5 – ARCHITECTES A L’EXPORT[/b]
    * Permettre aux Architectes de s’exporter en créant une cellule exclusivement consacrée à l’assistance aux « Architectes à l’Export ».
    * Dénoncer l’exercice illégal de la Profession, par les architectes étranger, au Maroc.

    [b]6 – COMMUNIQUER[/b]
    * Mettre en place des outils et une politique de communication : Bulletin d’information de l’Ordre des Architectes. Site Web structuré – Pub – Liens avec des entreprises fournisseur et fabricant (payant) Organisation de Journées « Portes ouvertes » avec les Conseils Régionaux pour sensibiliser le citoyen et les décideurs – Communiquer régulièrement sur tous les supports Médias – Réaffirmer le rôle incontournable de l’architecte dans le développement de notre société en devenir.

    [b]7 – FISCALITE[/b]
    *La Profession attend un réel assouplissement fiscal ( TVA – IGR – et Cotisation minimale)

    #255

    Diouri Y
    Administrateur

    J’aimerais que l’on puisse sur ce forum s’intéresser à certains point précis du programme. C’est sans doute la vocation même d’un forum de discussion, pouvoir débattre en profondeur, et dépasser le stade d’une lecture rapide. Pour être constructif et aller un peu plus loin que des commentaires générales.

    Sur ce fait, j’aimerais commencer par insister sur un point qui me semble important pour le mode d’exercice de la profession. Nous nous pencherons sur d’autres points à la suite de vos réactions.

    [color=red][i] Encourager le regroupement des Cabinets d’Architectes
    Définir un cadre juridique et professionnel pour chaque intervenant dans l’acte de Bâtir[/i][/color]

    Aujourd’hui il est toujours juridiquement impossible de créer une entreprise d’architecture au Maroc (SARL, EIRL, SA, SAS etc.) Il est tout de même possible de créer une SNC (Société en Nom Collectif) d’architectes associés mais toujours en mode libéral.

    L’architecture au Maroc est donc un métier strictement libéral. Hors cette conception aujourd’hui est totalement désuète et c’est là sans doute le frein de la profession par rapport au fonctionnement à l’international. Dans de nombreux pays et notamment en Europe, les sociétés d’architecture fonctionnent de la même façon que n’importe quelle entreprise (sous certaines conditions dont principalement le fait que 50% au minimum de la société d’architecture doit être détenu par un Architecte inscrit à l’ordre).

    [b]Il est grand temps de se pencher sur un véritable cadre juridique concerté avec l’Ordre pour une nouvelle conception des « entreprises d’architecture ». C’est là un chantier primordial.
    Qu’en pensez vous?[/b]

    #256

    Diouri Y
    Administrateur

    Je partage totalement ton avis Youness
    Face aux différents enjeux et réglementations, l’association à d’autres corps de métiers (ingénieurs, économiste, conducteur de travaux….) s’est vite imposée pour grouper différentes compétences sous une seule enseignes, d’où la nécessité de créer des société d’architecture.
    Cette forme « commerciale » a été protégé par le fameux 50% des parts qui doivent appartenir à un architecte inscrit à l’ordre, pour éviter que n’importe qui prétende ouvrir une agence d’archi en embauchant un architecte. Sans cette mesure, il me semble impossible et très dangereux d’autoriser l’exercice de la profession sous une forme commerciale !!!!
    Certains confrères n’adhérent pas du tout à ce mode d’exercice, qui contraint l’architecte à ce plier à des réglés fiscales d’entreprise, ils ont donc l’impression de perdre le statut d’Architecte homme de l’art et devenir des simples chefs d’entreprise.

    Par contre, je m’interroge sérieusement sur cette mesure:
    Imposer le recours à l’Architecture pour tous les projets publics de construction et d’aménagement
    Que cela signifie? Qu’aujourd’hui cela n’est pas le cas?
    Auriez-vous quelques éléments de réponse?
    Merci

    #257

    Diouri Y
    Administrateur

    Bonsoir,

    Je tiens d’abord à préciser que je ne suis pas dans le domaine.
    Je suis économiste mais jai eu la chance au cours de mon cursus d’avoir quelque cours de droit.

    Ceci dit, j’ai remarquée qu’il n’y a pas grand chose dans les objectifs fiscaux? cela s’explique peut être par la nature de la profession, en effet la profession d’architecte est de nature complexe, l’architecte intervient à des niveaux très variés et ses actes peuvent être appréhendés dans de nombreux domaines : droit de l’urbanisme, droit de la construction, ou bien encore droit du patrimoine et droit d’auteur.

    Je vais me limiter sur le plan fiscal, le problème qui se pose à mon avis est au niveau de l’IR , l’architecte est soumis à l’impôt sur le revenu professionnel et ça entre dans la catégorie des professions libérales or on n’oublie qu’un architecte est avant tout un auteur d’œuvres de l’esprit. Ces derniers bénéficient d’une exonération totale sur tous les produits qui leurs sont versés en contrepartie de l’usage ou du droit à usage de droits d’auteurs sur les oeuvres littéraires, artistiques ou scientifiques. Mais pour ce qui est des architectes, qui exercent une activité artistique, eux sont soumis à cet impôt. Et ça s’explique par la complexité de la profession et des actes pratiqués par un architecte mais on doit en discuter.

    Il y a une phrase de Pierre et François Greffe que je trouve qu’elle convient tout à fait à la situation des architectes.
    « Il ne faut pas nier aux arts appliqués une fonction sociale, l’on dirait aujourd’hui culturelle, consistant à initier le consommateur au bon goût, à la beauté, au confort, et à développer ainsi sa sensibilité artistique ».

    J’éspère bien que j’ai pu apportée un minimum à cette discussion :).
    Je vous souhaite Bon courage et bonne chance pour la suite.

    #258

    Diouri Y
    Administrateur

    Si je comprends bien, tu estimes que les architectes doivent être exonérés d’impôt ? 😀
    Tu ne trouveras, j’imagine, personne ici qui sera contre cet avis.
    Si les autres artistes peuvent vendre leurs oeuvres sans payer d’impôts pourquoi pas les architectes !

    Cependant la réalité est un peu plus complexe. La nature diverse des prestations d’un architecte fait qu’il peut être non seulement un « artiste » mais aussi un agent économique et commercial incontournable. Il est d’utilité publique et son recours est obligatoire pour des constructions de plus de 170m², et puis à part des réalisations prestigieuses, on ne fait pas tous des chefs d’œuvres. D’où les taxes…

    #259

    Diouri Y
    Administrateur

    Pour ce qui est de [color=red] »Imposer le recours à l’Architecture pour tous les projets publics de construction et d’aménagement »[/color]

    Je n’ai moi non plus pas compris ce que cela signifie Inssaf. Le recours à l’architecte étant obligatoire à 1. toute construction nouvelle ; 2. toute modification apportée à une construction existante qui nécessite l’octroi du permis de construire ; 3. tous travaux de restauration des monuments.
    Peut être que quelqu’un sur ce forum pourra nous éclairer.

    [color=red] »Dénoncer l’exercice illégal de la Profession, par les architectes étranger, au Maroc ». [/color]

    Le rôle des architectes étrangers au Maroc. c’est un point qui fâche beaucoup. A l’aube de la libéralisation des marchés, bon gré mal gré, 7 projets sur 10 des projets structurants au Maroc sollicitent des architectes étrangers. (Que ce soit pour de la commande publique ou la commande privé). C’est une bonne et mauvaise chose.

    C’est une bonne chose parce qu’il y a bon nombre de projets que les structures locales ne peuvent pas porter. C’est évident. Ils n’ont ni le savoir faire, ni la solidité technique ni financière pour le faire.

    Aujourd’hui il faut reconnaitre qu’au Maroc, il y a 3 classes de cabinets d’architectes qui conçoivent : Il y a 1. Les Agences étrangère qui travaillent sur des projets au Maroc (depuis l’étranger certaines agences font 40% de leur chiffres d’affaire au Maroc sur des très grosses opérations) 2. Il y a une dizaine de grosses agences Marocaines (Confluences, Groupe3A, ArchiDesign etc.) 3. Et les autres.

    A mon sens, il faut permettre aux agences étrangères de travailler au Maroc, parce que aujourd’hui il le font d’une manière détournée, sous des formes juridiques préfabriqués (Bureau d’études, Architectes d’intérieurs etc.). Parce qu’il n’ont pas le droit d’exercer il en émane des problèmes d’assurances et de responsabilité colossaux. Ce qui est tout de même hallucinant, c’est que ces boites travaillent sur des tours, des hôtels, des projets d’envergures, et ne sont assurés nul part. L’architecte signataire marocain endosse à lui seul toutes les responsabilités. Du coup rien n’est contrôlé. De plus les étrangers étant payé en dirham convertibles permettent de rapporter leurs bénéfices et payer leurs impôts chez eux. Le Maroc se retrouve donc doublement pénalisé. C’est un véritable manque à gagner, pour ne pas parler de pillage.

    Il est donc important de permettre à ces cabinets étranger de travailler au Maroc, dans certaines conditions, bien sûr, et de façon à les inciter à travailler avec des architectes marocains. (Obligation d’avoir des locaux au Maroc, payer des taxes au Maroc, avec 50% d’architectes marocains de salariés minimum par exemple)

    #260

    Diouri Y
    Administrateur

    Je suis d accord avec toi Younes, pour permettre l’installation d’agence étrangère au Maroc. Effectivement, elles sont généralement plus expérimentée dans le cas de construction remarquable (stade, tour, pont, centrale nucléaire…), de plus leurs installations sur le territoire fournirait du travail aux architectes, dessinateurs, projeteur Marocains. Elle forcerait la concurrence pour le plus grand bénéfice de l’Architecture aux Maroc. Et enfin comme tu le dis elles sont déjà présente (Fosters and Partners..) et nombreux sont les archi Marocains qui sous-traitent directement à l’étranger.
    Mais leurs installations doivent se faire sous certaines conditions contraignante parce qu’il ne faut pas qu on se tire une balle dans le pied en laissant s’échapper tous nos marché. D’abord exigé une expérience sur le territoire (travaillé chez un archi Marocain, favorisant ainsi le transfert de compétence) ensuite s’aligner sur les honoraires. Exiger l’association avec au moins un marocain et enfin la proportion de 50% d’archi marocain me parait faible, je pencherai plus pour au moins 70%.
    Sur ce je retourne au boulot.
    J’attend vos commentaires

    #261

    Diouri Y
    Administrateur

    Résultats élections CNOA :

    Oussidhoum 331
    Boukartacha 310
    Taleb 276
    Melehi 265
    Mahfoudi 256
    Falah 253
    Ilyassa 249
    Mseffer 245
    Zerhouni 241
    Guenouni 237
    Gueraoui 236
    Benkhadra 233
    Derouich 213

    #267

    Diouri Y
    Administrateur

    Du nouveau pour ces élections tumultueuses et mouvementées:

    [img]http://a1.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash4/380156_2486715921788_1069362124_2825741_1613917597_n.jpg[/img]

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 26)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.