Votre mot de passe vous sera envoyé.


La nouvelle gare TGV Casa-Voyageurs par Yassir Khalil Studio et ABDR

L’agence YKS et ADBR nous dévoile la proposition lauréate du concours lancé par l’ONCF pour le projet de Gare de TGV Casa-Voyageurs. Les gares ferroviaires LGV ont cessé depuis longtemps d’être de simples noeuds assurant la mobilité entre les grandes villes d’un territoire donné pour se présenter comme de nouveaux points focaux urbains, où se con­centrent différentes fonctions civiles, commerciales et d’échange. Deux “cultures” s’y rencontrent, la culture du “transport”, sous ses différentes ar­ticulations, et la culture “de la vie citadine”. Cette rencontre a profondément modifié la conception des gares contemporaines. Laissant derrière nous les formes majestueuses si caractéristiques du XIXe siècle, on en est arrivé à une typologie complexe et intégrée, alliant de grands bâtiments servant d’interface entre la ville et les voyageurs à de simples bâtiments techniques disséminées tout au long des voies. La conception des chemins de fer a toujours fait l’objet de recherches, c’est un terrain de choix où s’allie la technique aux formes architectoniques.

Lieu Casablanca, Maroc Architectes Yassir Khalil Studio, ABDR BET ITALFERR/FAVERO&MILAN Concours Lauréat 1er Prix Année 2012

Gare TGV Casa-Voyageur-YKS-ADBRGare TGV Casa-Voyageur-YKS/ADBR Gare TGV Casa-Voyageur-YKS-ADBRGare TGV Casa-Voyageur-YKS/ADBR Gare TGV Casa-Voyageur-YKS-ADBRGare TGV Casa-Voyageur-YKS/ADBR Gare TGV Casa-Voyageur-YKS-ADBRGare TGV Casa-Voyageur-YKS/ADBR Gare TGV Casa-Voyageur-YKS-ADBRGare TGV Casa-Voyageur-YKS/ADBR Gare TGV Casa-Voyageur-YKS-ADBRGare TGV Casa-Voyageur-YKS/ADBR Gare TGV Casa-Voyageur-YKS-ADBRGare TGV Casa-Voyageur-YKS/ADBR Gare TGV Casa-Voyageur-YKS-ADBRGare TGV Casa-Voyageur-YKS/ADBR Gare TGV Casa-Voyageur-YKS-ADBRGare TGV Casa-Voyageur-YKS/ADBR Gare TGV Casa-Voyageur-YKS-ADBRGare TGV Casa-Voyageur-YKS/ADBR Gare TGV Casa-Voyageur-YKS-ADBRGare TGV Casa-Voyageur-YKS/ADBR Gare TGV Casa-Voyageur-YKS-ADBRGare TGV Casa-Voyageur-YKS/ADBR Gare TGV Casa-Voyageur-YKS-ADBRGare TGV Casa-Voyageur-YKS/ADBR Gare TGV Casa-Voyageur-YKS-ADBRGare TGV Casa-Voyageur-YKS/ADBR Gare TGV Casa-Voyageur-YKS-ADBRGare TGV Casa-Voyageur-YKS/ADBR Gare TGV Casa-Voyageur-YKS-ADBRGare TGV Casa-Voyageur-YKS/ADBR Gare TGV Casa-Voyageur-YKS-ADBRGare TGV Casa-Voyageur-YKS/ADBR

L’espace de la gare s’est donc profondément modifié, ses bâtiments évol­uent en fonction du contexte urbain et offrent désormais différents modes d’accès aux quais ou de traversée des voies. De nouvelles typologies ap­paraissent sur la scène de l’architecture: dans le cas de Casablanca, la gare sera passante, une gare-pont, un boulevard abrité sous un “abri sou­verain”, une grande couverture qui va au-delà de l’infrastructure de service et se prolonge vers la ville. C’est ce principe qui a inspiré notre projet, une grande couverture permettant d’accueillir et de protéger voyageurs et visiteurs, mais aussi les agents qui assurent le service de la gare. Cette nouveauté donne une identité au lieu et une unité à l’ensemble du noeud ferroviaire, en rassemblant l’actuelle gare de “Casa-Voyageurs”, un centre commercial, la future gare-pont et un nouvel aménagement général urbain du quartier.

Cette grande couverture devient le trait distinctif de cette nouvelle gare, un point de repère urbain, une nouvelle architecture visible de loin, en mesure de donner une identité aux aspects spécifiques de la mobilité et des échanges intermodaux. Les apports spécifiques nécessaires pour af­fronter cette complexité demandent de nouvelles compétences et offrent à des visions architectoniques inédites l’occasion de s’exprimer: un grand pont suspendu, un grand toit métallique, différentes cours et des galer­ies commerçantes. Les nouvelles gares ne se présentent plus comme de simples “portes de la ville”, elles deviennent d’authentiques attractions au sein de la cité, interface fonctionnelle d’interconnexion et de mobilité. La complexité des formes, des procédures, des structures et des réalisations qui concourent dans une gare, lieu d’échange intermodal complexe, font de la gare une transposition architectonique de nouvelle conception, un nouveau style contemporain.

Conformément à ce nouveau concept, l’objectif à atteindre pour les nou­velles gares LGV est de:

– augmenter la qualité du transport public urbain et extraurbain, en facilitant une meilleure intégration des échanges entre le transport sur rails (trains ou tramways), les voitures particulières et le trans­port public (grands et petits taxis), les cheminements de piétons et le transport local petite vitesse;
– créer un endroit ayant une forte identité architecturale, bien im­planté dans le tissu urbain, en mesure de donner du caractère au quartier qui l’entoure et offrant la possibilité d’une forte intégration sociale et fonctionnelle;
– réaliser des activités dans la gare et autour d’elle pour favoriser la synergie entre les transports, le commerce et l’artisanat local;
– favoriser la réalisation de bâtiments hautement techniques mais faciles à réaliser, en prévoyant leur exécution en plusieurs tranches.

La réalisation de la nouvelle gare doit répondre aux desiderata du Client qui aspire à un concept architectonique innovant, en mesure de donner une nouvelle identité à la gare elle-même et au quartier qui l’entoure. Elle doit bien évidemment également représenter un noeud d’échanges efficace, selon ce qu’on attend actuellement d’une gare ferroviaire LGV multiserv­ices. L’espace devra offrir aux voyageurs tout ce qui leur est nécessaire en matière d’accès, d’accueil, de commerce, de sécurité et d’informations, dans un grand brassage d’activités. Il devra se configurer comme un pôle d’activités tertiaires, un “abri souverain” de la cité, lieu d’accueil et de pro­tection en mesure d’être vu et reconnu par tous les membres de la société.

Cet “abri souverain” est le principe qui a inspiré notre conception, une grande couverture en mesure de protéger aussi bien les voyageurs que les agents de service. Un grand toit qui, en se projetant sur les alentours immé­diats de la gare, permettra de créer une identité unitaire à l’ensemble des bâtiments formées par l’ancienne gare, le centre commercial, la nouvelle gare-pont et le quartier. Ce toit sera le trait distinctif de la nouvelle gare, un repère urbain, visible de loin, en mesure de redonner une identité à cette partie de la ville dramatiquement coupée par les voies de chemin de fer.

A ceci s’ajoute le concept innovant de la gare-pont qui entend créer un nouveau lien, en faisant de la gare une passerelle entre les quartiers mod­ernes du nord de la ville, faits d’une mixité d’habitations, de commerces et d’activités tertiaires, et les quartiers sud, autrefois étouffés par un dével­oppement industriel chaotique, mais aujourd’hui l’objet d’une constante requalification, pour leur permettre de dialoguer. Le tout agrémentée d’espaces verts, selon un axe nord-sud.

L’infrastructure ferroviaire commence sa transformation et son renforce­ment par la réalisation de voies susceptibles de supporter la grande vitesse. Les voies seront restructurées, augmentées en nombre et dûment entourées de clôtures. Le transport ferroviaire sera ensuite organisé pour former un système intégré avec les transports en commun urbains (tram­ways, autobus et métro régional). L’ancienne gare sera intégrée dans la nouvelle gare dans un concept architectonique hautement créatif et capti­vant, en mesure d’attirer jusqu’aux classes sociales les plus aisées, tout en s’ouvrant sur les quartiers sud pour en faciliter la ré-utilisation.

La nouvelle gare de “Casa-Voyageurs” aura donc deux cours principales, une cour nord, plus urbaine et plus monumentale, se présentant comme une belle place publique, et une cour sud, plus consacrée au service des usagers et des travailleurs et plus orientée vers le futur développement ur­bain. Ces deux cours seront unies par une gare-pont suspendue au-dessus des voies. Elles se raccorderont par une succession de bâtiments de ser­vices à deux bandes d’équipements, l’une au nord, l’autre au sud, qui s’intègreront au bâtiment de l’ancienne gare. L’ensemble de la gare-pont et des deux cours sera couvert par un vaste toit-auvent métallique – “l’abri souverain “—qui donnera son unité à l’ensemble.

Cet toit-auvent est fait d’une structure réticulaire revêtue de tôle métallique perforée qui, au centre de la gare, sera pratiquement opaque, les disposi­tifs de ventilation et les panneaux d’énergie solaire étant logés dans sa structure. A ses extrêmités, ce toit-auvent, fait alors de tôles perforées en grands pixels, se projettera en porte-à-faux au-dessus des cours et les es­caliers mécaniques pour les protéger du soleil.

La dénivelée entre la cour sud et la cour nord est d’environ 4,50 m. Cette dénivelée a suggéré d’organiser les deux cours à leurs niveaux respectifs. On aura accès à la cour nord à cote 0,00 m. Un étage en mezzanine sera prévu à cote +4,50 m puis ira rejoindre la gare-pont à cote +8,50 m. La cour sud aura ses accès directement à la cote +4,50.

La cour nord s’ouvre sur la place Sidi Mohamed et sur les aménagements urbains modernes des quartiers nord. La place est au centre d’un vaste quartier commercial et de services qui longe les voies au nord. Elle s’ornera d’un monument. La cour nord se présentera comme un tronc de pyramide en gradins ponctués de petites terrasses fleuries, occupant pratiquement tout le côté ouest et une partie du côté nord de la cour. Les piétons pour­ront monter ces gradins pour aller de la place jusqu’à la gare proprement dite, à cote +8,50 m. Les deux autres côtés de la cour auront la même in­clinaison mais ils seront plantés en végétation basse pour mettre les parois écologiquement en valeur.

Au niveau 0,00, un couloir en verrière conduira à la cour de l’ancienne gare. Des escaliers roulants protégés mèneront directement à l’étage en mezza­nine à cote +4,50 puis à la terrasse supérieure. A la hauteur de l’étage en mezzanine, un escalier normal est prévu sous la projection des escaliers mobiles extérieurs.

L’entrée du centre commercial donne sur la cour nord, et se développera vers l’est. De plain-pied avec la rue, l’ancienne gare sera requalifiée par de nouvelles fonctions, son aile l’unissant à la nouvelle gare accueillera des commerces et des boutiques d’artisans pour caractériser l’intégration culturelle et l’identité du site. La partie plus à est de la salle centrale servira de Salon d’honneur, avec entrée sécurisée pour la famille royale donnant directement sur la voie GV principale et sur un restaurant de luxe. Celui-ci s’ouvrira également sur la place Sidi Mohamed.

L’ancien bâtiment servira essentiellement à fournir aux voyageurs toutes les informations nécessaires et se présentera comme un lieu représen­tatif pour l’accueil des touristes et des visiteurs, leur rappelant l’histoire et l’importance que ce bâtiment a eu pour le développement de Casablanca et de l’ensemble du pays.

Les gradins et escaliers mobiles extérieurs permettront aux piétons d’atteindre la terrasse supérieure qui, à cote +8,50 m, donne accès à la gare-pont. De cette terrasse, deux parcours orthogonaux se détachent:

1. une allée piétonnière réalisée sur le toit du centre commercial trav­erse des jardins suspendus faits de parterres de fleurs et de verdure créés dans l’épaisseur du toit, aménagement végétatif se voulant en harmonie avec la philosophie bioécologique de la nouvelle gare;
2. une autre allée piétonnière (mais aussi carrossable au seul usage des moyens de secours et de sécurité) suivra le front est et permettra d’atteindre en toute sécurité le cote de chargement-déchargement , d’entretien et d’urgence.

On accède à l’étage en mezzanine de la cour nord, à cote +4,00, par des escaliers mécaniques et par l’escalier normal aménagé sous leur pente. De là, des escaliers mécaniques, un escalier normal et des ascenseurs por­teront à la gare-pont, à cote +8,50. Cet étage en mezzanine sera réservé aux guichets de billets, à la restauration rapide et autres commerces de commodité. Il pourra éventuellement être relié au centre commercial qui occupera une double hauteur à partir de la cote 0,00.

De cette extrémité de la gare-pont à cote +8,50, on aura accès aux quais LGV qui seront isolés du reste de la gare par des sas contrôlés portant à des salles d’attente, dont notamment la Salle VIP du Club LGV. Ces sas permettront en outre de gérer l’entrée sur les quais en fonction du type de train (fermeture momentanée de la zone LGV au moment du transit des trains régionaux. De là on aura accès à la première voie GV, celle qui sera le plus à l’est. De là, des escaliers mobiles et normaux porteront à la voie passante GV et au troisième quai qui dessert la troisième voie GV et la première voie régionale. La Salle VIP se présente comme un pont vitré al­lant de la gare-pont à la terrasse est de l’aile de l’ancienne gare.

La gare-pont proprement dite sera un vaste quadrilatère vitré, d’environ 136 x 41 m, posé au-dessus des voies. Ses accès, sur les deux côtés courts du quadrilatère, donneront respectivement sur deux grandes terrasses avec vue sur la ville.

Du point de vue technique et fonctionnelle, la gare se présentera en bandes parallèles par rapport à son axe longitudinal. De l’extérieur, en regardant d’est en ouest, on trouvera en premier l’allée piétonnière et carrossable de sécurité qui longe l’extérieur de tout le front est. Suiveront deux bandes organisées en jardins et parterres, créés dans l’épaisseur du tablier.

Les fonctions de gare sont distribuées sur trois bandes:

1. La bande centrale est une allée piétonnière qui traverse toute la longueur de la gare-pont. Elle est mouvementée par la présence de box vitrés accueillant commerces, services et autres fonctions de contrôle. Ces box n’atteignent jamais la hauteur totale de la gare-pont (7 m) et auront au maximum 3-5 m de haut pour ne pas gêner la vision de la boîte vitrée.
2. La bande est sera réservée aux commerces et aux services. Toute une série de kiosques vitrés ou semi-transparents accueilleront un restaurant, une boutique, un snack-bar, un bar, une salle d’animation culturelle ou de petits spectacles, les guichets de vente de billets et les arrières-bureaux. La séquence des kiosques sera interrompue par les escaliers mécaniques qui desservent les quais donnant accès aux trains normaux ou GV.
3. La bande ouest sera plus structurée. On y trouvera les sas de sé­curité pour la gestion des flux de voyageurs selon qu’ils se dirigeront vers les trains GV, normaux ou régionaux. Le premier sas sera réservé à la GV, à l’accès à la Salle VIP du Club LGV et aux terrasses qui don­nent sur la grande place. Les autres sas donneront accès aux quais desservis par les trains normaux ou régionaux, toujours au moyen d’escaliers mécaniques. Des escaliers normaux, parallèles aux jar­dins et parterres, relieront extérieurement les terrasses aux quais. Après les sas, deux espaces clos sont prévus. Le premier, équipé d’un bureau d’informations et de toilettes, est fait pour accueillir les voyageurs contraints à de longues attentes (en cas de correspon­dances par exemple). Le second, avec parois opaques bien isolées, sera réservé à la prière et au recueillement. Les bureaux d’accueil et d’orientation des voyageurs se trouveront au bout, à proximité de l’accès à la cour sud.

La cour sud, à cote +4,50, donne accès à la gare-pont à cote +8,50 soit par un vaste escalier trapézoïdal entouré de végétation en gradins, soit par des escaliers mobiles ou par un groupe d’ascenseurs qui contribuent au soutien du toit-auvent, ou encore par une rampe qui conduit à l’allée pié­tonnière et carrossable de sécurité.

La gare-pont à cote +8,50 m est également accessible depuis les parkings souterrains et depuis les jardins suspendus qui entourent les voies. Ces jardins suspendus comportent des kiosques pour boutiques de commer­çants ou d’artisans qui seront soulevés par rapport au sol pour permettre la vision des voies et des trains qui passent à travers la palmeraie qui oc­cupera le toit des parkings.

La cour nord comme la cour sud seront protégées par le grand toit-auvent qui se projette au-dessus d’elles pour créer un “abri souverain” protégeant les activités de l’ensemble de la nouvelle gare. Ce toit-auvent se projette de façon distincte sur l’une et l’autre cour et il protège également les deux façades de la nouvelle gare. Côté est, le toit-auvent se coupe verticalement en laissant voir une importante épaisseur structurale. Côté ouest, il se pro­longe en un long porte-à-faux d’environ 14 m de long, formant une sorte de lame qui va protéger les accès aux terrasses et les rampes qui descendent sur les quais TGV et TNR. L’inclinaison du porte-à-faux est prévue pour pro­téger les verrières contre les rayons du soleil et contre l’excès de lumière estivale. Une végétation de moyenne hauteur se chargera de la protection contre les rayons solaires plus rasants. A ses extrêmités, le toit-auvent se dilatera, côté nord, sur environ 30 m pour aller protéger toute la cour nord et les escaliers donnant accès à la terrasse supérieure, tandis que, côté sud, il se repliera en triangle jusqu’à aller toucher le sol en un point, pour donner de l’ombre au stationnement rapide de chargement-déchargement des voyageurs et de leurs bagages.

Sources : http://www.yassirkhalilstudio.com