18 + 8 =

Votre mot de passe vous sera envoyé.

quatre × un =

Green & Smart Building Park – Benguerir – Younes Diouri – 1er Prix

L’agence YDA remporte le 1er prix au concours pour le futur centre de recherche à Benguerir GSBP. Le projet est une plateforme de testing, de formation et de recherche Smart & Green Building Park, dédiée à la recherche et le développement dans le domaine des bâtiments verts, de l’efficacité énergétique et des réseaux intelligents. Il s’inscrit dans le cadre de la stratégie de développement des infrastructures de recherche au service de l’innovation et des chercheurs adoptée par l’IRESEN.

Par le biais de son apport en matière de la recherche et la formation, le GSBP est un projet majeur qui s’intègre à l’écosystème de la ville verte de Ben Guerir. Ainsi, notre projet tente d’apporter une réponse à une problématique récurrente au Maroc : la disparition des savoirs architecturaux anciens, notamment ceux liés au contrôle climatique.

L’idée est celle de se réapproprier l’architecture typique des zones arides du sud du Maroc en proposant des modèles contemporains bioclimatiques qui intègrent des nouvelles solutions constructives et technologiques dans la continuité des savoirs séculaires.

Lieu Benguerir – Maroc  Programme Centre de recherche, Green & Smart Building Park Surface 7000 m2 Client IRESEN Architecte Younes Diouri ( YD Architectes) Equipe Younes Diouri, Hanae Zellal, Yasmine Taferssiti, Ouassim Bensouda Concours 1er Prix Année 2017

Pour mettre en évidence le statut particulier de cette plateforme et le rendre identifiable dans sa situation urbaine, le site s’inscrit dans une trame, afin d’intégrer l’ensemble des échelles du programme dans une grille évolutive selon les besoins du projet actuel et futur.

Cette trame concède au projet une harmonie des différentes constituantes du complexe. Le parti paysager, urbain, et architectural s’imbriquent dans un même langage. Le paysage intégré prend une forme de tapis vert en patchwork pixélisé, où chaque carré intègre une biodiversité différente (9 m x 9 m). Par-dessus, une série d’auvents en toiles tendues vient accompagner d’ombre les cheminements.Les bâtiments intègrent cette trame dans des volumes au style monacal épuré. En pisé stratifié, avec un profil en pente, de l’extérieur, les bâtiments affichent une forte dynamique et une image qui se veut à la fois contemporaine et enraciné dans l’imaginaire local. Orienté selon les technologies incorporés aux toitures (photovoltaïque, étanchéité avancée, toiture végétalisée) les profils en pentes découpent le ciel et donnent au projet une identité marquée.Le projet, non seulement accueillera des chercheurs dans le domaine des énergies renouvelables, mais permettra d’offrir un exemple même de bâtiment performant en intégrant différentes technologies qui vont améliorer les pratiques constructives dans le respect de l’environnement. Voici les différentes approches qui seront intégrées au projet :

-Murs en pisé : Le pisé a des propriétés de climatiseur naturel. Il capte la chaleur du soleil pendant la journée et la restitue le soir. De plus, il absorbe l’humidité de l’intérieur de la maison et la rejette vers l’extérieur : l’air intérieur est ainsi assaini. En été, l’humidité située vers l’extérieur du mur s’évapore tandis que celle présente côté intérieur a du mal à s’évacuer et de ce fait, abaisse la température.

-Menuiserie performante : une isolation thermique renforcée. Afin d’en faire un bâtiment passif, il faut ajouter des menuiseries très performantes thermiquement. Le coefficient de transmission thermique de la fenêtre Uw (châssis + vitrage) doit être inférieur à 0,8 W/m2K. On s’oriente donc vers du triple vitrage. Une double peau en carrés de toiles micro-perforées servira de brise soleil (notamment pour les Test Fields).

-Toitures végétalisées en pentes : Un système en pente participe à la rétention de l’eau. Ce qui permet de conserver 50% de l’eau de pluie. Les eaux d’écoulement de toitures ont donc un débit nettement plus faible, ce qui permet de désengorger les réseaux d’égouttages ainsi qu’une longévité prolongée de la membrane d’étanchéité contre le rayonnement IR et UV et la trame de grêle. La toiture contribue à l’amélioration de la biodiversité dans la ville, lutte contre les ilots de chaleur et fixe les particules polluantes en suspension.

Parkings perméables : De manière générale, un parking 100% perméable s’inscrit dans une démarche d’écoconstruction au travers des critères suivants : permettre l’infiltration naturelle des eaux pluviales et l’approvisionnement des nappes phréatiques, éviter le ruissellement de surface et la saturation des réseaux, conserver les fonctions naturelles du sol de régulation thermique et hydrique.

Eoliennes / Test Fields : Des éoliennes domestiques optimisées seront implantées pour fournir de l’électricité aux Test Fields. Ce type d’éolienne affiche une puissance généralement comprise entre 100 W et 20 kW. Installée sur un mât de 25 mètres, elle est utilisée pour produire de l’électricité vouée à être consommée sur place.

-Géothermie / bâtiment MB1 : Afin de subvenir aux besoins du bâtiment principal MB1, la géothermie sera utilisée. La pompe à chaleur géothermique assure le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire. Le fonctionnement de cette pompe à chaleur réside dans des capteurs enfouis dans le sol captant la chaleur de la terre. Celle-ci est ensuite diffusée dans les locaux par les émetteurs de chaleur (planchers chauffant dans les bureaux) grâce à un circuit de chauffage ou d’eau chaude.

Avec la géothermie, il est aussi possible de produire de l’électricité. L’eau présente dans le sous-sol sous forme liquide ou sous forme de vapeur va permettre de faire tourner une turbine, qui, accouplée d’un alternateur, produira de l’électricité.

-Panneaux photovoltaïques / Maisonnettes : Des panneaux photovoltaïques seront implantés aux toitures des maisonnettes orientés sud, l’énergie solaire apportée par ces panneaux photovoltaïques a plusieurs avantages : il s’agit d’une énergie inépuisable puisqu’elle est issue des rayons du soleil et, de ce fait, elle respecte la nature et l’environnement. C’est une énergie très fiable car il n’y a pas de risque de rupture. Par ailleurs, l’intégration des panneaux photovoltaïques pour l’habitat est simple et l’installation est facile d’emploi. Par ailleurs L’ensemble des panneaux seront reliés en réseau parallèle pour servir à recharger via des bornes les différentes voitures électriquesdu campus.

-Biomasse : Dans ce projet, le mode de gestion des déchets permettra leur valorisation énergétique comme source d’énergie renouvelable. Ainsi grâce à l’incinération il sera possible de transformer en vapeur sous pression la chaleur dégagée par la combustion des déchets, vapeur qui est ensuite détendue dans un turboalternateur produisant de l’électricité.

 

Source : www.yd-a.com