Votre mot de passe vous sera envoyé.

Proposition des architectes Mustapha Alaoui, Majd Berrada et Yachar Bouhaya pour la construction d’une nouvelle extension de l’hôtel les Mérinides à Fes.

L’hôtel des Mérinides situé sur les collines avoisinantes au dessus de la médina de Fes surplombe ce témoin de l’histoire. L’hôtel construit dans les années 1970 est désormais désuet de part son architecture et son fonctionnement. Le projet proposé a pour ambitions d’une part de répondre à des usages actuels et d’autre part de devenir un lieu emblématique, symbole d’un Maroc qui se transforme sans ignorer ses racines en puisant dans un lexique architectural traditionnel qui sert de base à une approche contemporaine.


Lieu Fes, Maroc ArchitectesMustapha Alaoui, Majd Berrada, Yachar Bouhaya Programme Restructuration d’Hôtel Client Privé Année 2011

Hotel les Mérinides - FesHotel les Mérinides – Fes Hotel les Mérinides - FesHotel les Mérinides – Fes Hotel les Mérinides - FesHotel les Mérinides – Fes Hotel les Mérinides - FesHotel les Mérinides – Fes Hotel les Mérinides - FesHotel les Mérinides – Fes
Hotel les Mérinides - FesHotel les Mérinides – Fes Hotel les Mérinides - FesHotel les Mérinides – Fes Hotel les Mérinides - FesHotel les Mérinides – Fes Hotel les Mérinides - FesHotel les Mérinides – Fes Hotel les Mérinides - FesHotel les Mérinides – Fes
Hotel les Mérinides - FesHotel les Mérinides – Fes Hotel les Mérinides - FesHotel les Mérinides – Fes Hotel les Mérinides - FesHotel les Mérinides – Fes Hotel les Mérinides - FesHotel les Mérinides – Fes Hotel les Mérinides - FesHotel les Mérinides – Fes

Surplombant la médina, plus qu’un hôtel, ce bâtiment marque un repère dans le paysage urbain de Fes. Il se doit d’être vecteur d’un message fort, lisible et compréhensible de chacun. Le concept de l’hôtel s’inspire de trois entités architectoniques principales puisées dans l’histoire architecturale et culturelle de Fes.

-Le premier élément vient du nom même de l’hôtel « les Mérinides ». L’architecture de cette même époque révèle des éléments d’architectures massives, remparts qui ont su traverser les siècles. Cette écriture massive se retrouve dans le projet proposé par la création d’un socle au dessin épuré, rectiligne qui se veut minéral en pierre de taille venant s’ancrer dans la déclivité du terrain et qui vient supporter et stabiliser les autres volumes de l’hôtel. Ce socle intègre le rez de chaussée existant ainsi que la partie en extension créée au sous-sol.
-Le deuxième élément empreinté à la culture fassi est le jeu chromatique dévoilé par les alcôves de teinturiers. Ce principe est appliqué à l’hôtel par un jeu de façade polychromatique dans une gamme d’ocre colorant des cinq vraies tonalités des teintures les loggias des chambres.
-Le troisième élément fondateur du projet est une double peau en bois rappelant la présence dominante de ce matériau dans la médina de Fes qui se ressent autant visuellement qu’olfactivement. Ainsi le volume des chambres vient se recouvrir d’une peau en bois parfois posé sur le socle minéral et parfois qui s’en soulève. Côté sud, le volume de bois s’ouvre par l’intermédiaire de persiennes créant une animation sur la façade s’inspirant des devantures des boutiques de la médina de Fes. Les persiennes permettent également un contrôle du confort thermique des chambres par une protection solaire l’été. Côté nord, les clins de bois sont partiellement végétalisés introduisant aussi bien une vision bioclimatique qu’une volonté d’intégrer le bâtiment à son environnement.

Le parti pris de conserver le bâtiment existant s’est justifié à notre point de vue autant par un argument économique que l’option de réhabilitation diminue également l’impact sur l’environnement par une moindre quantité de matériaux nécessaire pour la construction. Ainsi la réhabilitation du projet a été pensée dans une démarche Haute Qualité Environnementale en intégrant des concepts bioclimatiques favorisant le contrôle thermique à l’intérieur de l’hôtel. La conservation générale de la composition volumétrique du bâtiment réponds aux exigences du nombre de chambres souhaité en leur offrant toutes des vues sur la médina. Ainsi à un côut de construction moindre à celle d’une opération neuve, nous proposons à l’hôtel « les Mérinides » l’image d’un nouveau projet ancré dans son contexte historique et culturel, engagé dans une réinterprétation architecturale contemporaine respectant des engagements environnementaux.

Source : A.na Architectes non anonymes