Votre mot de passe vous sera envoyé.


Fundamental'(ism)s, le Pavillon du Maroc à la biennale d’architecture de Venise. Décryptage.

Le pavillon marocain crée l’évènement en attirant une foule de curieux, de journalistes et de professionnels. Une scénographie d’une grande finesse qui met en avant l’apport du Maroc à la grande aventure architecturale du XXe siècle.

Dans l’une des salles du bâtiment de l’ »Arsenale », au début du parcours dédié à l’architecture, le pavillon marocain détonne. On y entre à travers d’épais rideaux noirs dans une salle sombre, le temps que le regard s’acclimate à l’obscurité et révèle les stèles sur lesquelles sont disposées différentes maquettes dans une trame rigoureuse. Les pieds dans le sable, il faut lever la tête pour apercevoir l’écran projeté qui accompagne cet univers à la fois familier et mystique. On aperçoit au moyen d’impressionnants travelings cinématographiques les bâtiments représentatifs de la marche vers la modernité qu’a connu l’architecture marocaine au cours du siècle dernier. Une vidéo qui démontre une autre prouesse à la fois technique et artistique réalisée par le jeune cinéaste Ismael El Iraki.

Le Maroc a été un véritable bac à sable pour les multiples expérimentations architecturales et urbanistiques du monde moderne. Des recherches uniques et radicales, architectoniques et sociales. Les visiteurs présents à l’inauguration du pavillon marocain ont pu se rendre compte de l’ampleur du travail fourni pour cette aventure qu’est la première participation du Royaume à la Biennale d’architecture de Venise. Le Maroc sera donc exposants pendant près de six mois auprès des 65 pays représentés.

Date Du 7 juin au 23 Novembre 2014 Événement Pavillon du Maroc à la Biennale de Venise Photographies Luc Boegly

Inauguration du Pavillon du Maroc – Biennale de Venise Inauguration du Pavillon du Maroc – Biennale de Venise Inauguration du Pavillon du Maroc – Biennale de Venise Inauguration du Pavillon du Maroc – Biennale de Venise Inauguration du Pavillon du Maroc – Biennale de Venise La cérémonie d’inauguration du Vendredi 7 juin s’est déroulée en présence notamment de l’ambassadeur du Maroc en Italie, Hassan Abouyoub, le Ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Politique de la ville, Nabil Benabdallah, l’ancien ministre de l’Economie et des Finances, Fathallah Oualalou, l’ex-ministre française du Travail et de l’Emploi, Martine Aubry, le président de la Biennale de Venise, Paulo Baratta, des parlementaires italiens, des représentants de l’Ordre des architectes du Maroc et d’autres personnalités du monde de la culture et des arts. Hassan Abouyoub estime que la participation du Maroc à cette manifestation constitue « un événement en soi » et « une consécration » de l’apport de notre pays au domaine de l’architecture. Le projet de participer à la biennale a bénéficié dès le début du soutien et du Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, a fait observer Abouyoub, ajoutant que le pavillon du Maroc est « digne du génie marocain ».

Outre le bilan chronologique de la production architecturale marocaine, la deuxième partie de l’exposition se concentre sur la question de l’habitabilité du Sahara. « Nous avons invité des architectes marocains et étrangers à réfléchir de manière spéculative sur ce sujet. Autrement dit, comment habiter l’inhabitable » indique Tarik Oualalou, commissaire de l’exposition, qui estime finalement que « la réelle tradition du Maroc réside à la fois dans la radicalité, et la modernité ».

En bref, une vraie réussite pour le Maroc à Venise à cette grande messe de l’architecture mondiale. Pour autant, pas de mention auprès du jury de la biennale qui couronne d’un lion d’or les meilleurs pavillons de l’année. Peut être en 2015 ? Ici à la rédaction, on espère surtout qu’une idée d’un « Pavillon du Maroc » permanent dans l’enceinte du Giardini se profile dans les années à venir.