Votre mot de passe vous sera envoyé.

L’École d’art du Calaisis

Un bâtiment inséré dans la ville
La façade sur le boulevard constitue un événement signal majeur tout en s’inscrivant dans les gabarits existants. L’équipement s’expose pleinement en symbole de renouveau, mais respecte l’équilibre du contexte urbain qui l’entoure.

Un bâtiment ouvert sur la ville
La maille tissée en cuivre s’ouvre comme un rideau sur la ville. Elle se déploie comme un filtre devant une façade entièrement vitrée. Elle dévoile l’équipement tout en le protégeant. Le jeu subtil de transparence et de lumière varie selon les heures et selon les usages de l’école. La vie du bâtiment se reflète et s’inscrit dans l’animation du centre-ville.

Un bâtiment en pleine lumière
Les activités artistiques nécessitent une grande qualité de lumière naturelle. Eclairer sans éblouir nécessite une approche fine et spécifique selon chaque orientation.
Les jardins et les patios constituent des apports remarquables, qui permettent d’irradier une lumière douce – en profondeur – à l’intérieur de l’ensemble du bâtiment. Tous les ateliers bénéficient ainsi d’une façade complète en lumière naturelle.

Un bâtiment œuvre d’art
Une école d’art ouvre la voie à une réflexion spécifique, permettant d’exprimer directement sa vocation de vitrine au service des disciplines artistiques.
Nous avons privilégié l’emploi de matériaux exprimant fortement cette diversité :
Le cuivre pour ses qualités intrinsèque de matière naturelle : éclat, luminosité, réflexion, patine… mais aussi pour son exceptionnelle durabilité qui en fait le matériau roi des couvertures des plus grands monuments publics.
A la convergence entre sculpture, peinture, gravure et architecture, il est l’un des matériaux qui reflète le mieux l’ambition artistique du projet architectural.
Le béton matricé, vient compléter l’expression minérale du projet. Son aspect texturé à l’image d’un bas-relief contraste avec la patine lisse du cuivre.
Le végétal vient compléter cette composition de matières premières. Jardin des arts, patios plantés, toitures engazonnées, mur végétal, rendent la végétation omniprésente et visible par tous dans le projet.

Mixité des programmes Des maisons de ville en centralité
Le projet réunit dans un ensemble unique une école d’art et 25 logements. Ce ne sont pas deux bâtiments côte à côte, mais un projet composé de deux programmes, menés avec la même ambition d’inventivité et de renouveau pour le cœur de ville.

Les logements sont comme des maisons posées sur le toit, Ils offrent une réponse architecturale inédite adaptée aux besoins d’un nouveau mode d’habitat en centre-ville.

 

source : www.archicontemporaine.org