Votre mot de passe vous sera envoyé.

Maison de l’Architecture par YD architecture et AIR

Dans le cadre du concours organisé par Archimedia pour KLK Khayatey Living voici la proposition de l’équipe YD architecture & AIR.

 »La Maison de l’architecture de Tanger se fonde sur une considération essentielle à l’origine du projet. Un équipement est un repère, un symbole, un vecteur d’organisation urbaine ainsi qu’un pôle d’attractivité. Afin d’exister au sein d’une ville, cet équipement public doit atteindre une masse critique, sans quoi il sera dissolu dans son contexte urbain. Notre proposition a pour vocation de donner à Tanger un repère majeur de la culture marocaine face à la méditerranée. La maison de l’architecture ne disposant que de peu de surfaces construites, notre réponse architecturale propose de combiner tous les éléments du programme en un seul volume synthétique pour ainsi atteindre l’échelle d’un équipement. »

Lieu Tanger, Maroc Programme 20 000m2 de logements, bureaux, Hôtel, Espace d’exposition Architectes Younes Diouri (YD architecture) Driss Benabdallah (AIR), Joanne Rasse (AIR), Rita Kharchafi Concours Non lauréat




 

 

 

La silhouette du bâtiment témoigne de cette fusion. Telle une poupée russe, la maison de l’architecture est imbriquée au sein du programme de logements, constituant ainsi le cœur du dispositif. Les deux programmes sont parfaitement indépendants, et disposent de leurs accès, circulations et orientations propres. Ces deux volumes clos fonctionnent simultanément sans interférence. Au centre, la maison de l’architecture s’articule autour d’un atrium de 21 mètres de hauteur dans lequel se situe le jardin des arts. Espace tant monumental que majestueux, il est propre à mettre en valeur la création artistique marocaine. Afin de permettre la lecture de la maison de l’architecture en façade, certains programmes publics transpercent ponctuellement l’enceinte de logements pour venir brouiller la limite entre public et privé. Cette ambiguité permet de donner l’illusion d’un équipement culturel monumental avec un minimum de programmes publics.

La maison de l’architecture s’élève sur quatres niveaux internes, disposant d’un éclairage naturel double: zénital par l’atrium et traversant par le biais des programmes publics exposés en façade (l’espace d’exposition, l’auditorium et le café panoramique). Les espaces sont flexibles et évolutifs favorisant tant l’organisation fonctionnelle que l’orientation à l’intérieur du bâti. Les logements quant à eux viennent cadrer la maison de l’architecture, utilisant toutes les façades disponibles pour en faire profiter les habitations. La façade principale donnant sur le paysage spectaculaire du littoral est disposée en gradins, rappellant un lieu populaire cher aux tangerois: Hafa. La découpe en redents des terrasses offre une double orientation: l’une sur la ville et l’autre sur la mer. Ainsi, tous les logements disposent de terrasses panoramiques pour profiter du paysage, prolongeant la vie des appartements en contact avec l’environnement naturel du site.

Sur le plan du traitement végétal et de l’insertion dans son milieu naturel, la volumétrie compacte du bâtiment permet de dégager un maximum d’espaces verts au sol, participant au devenir écologique de Tanger. Des sentiers arborés profitent de la topographie et s’organisent autour du volume construit, lieu de connexion entre les arts et la ville. Cet équipement synthétique valorise la mixité programmatique comme source d’attractivité urbaine et économique. Volume unique à la silhouette distincte, il constituera pour Tanger un repère dans l’horizon de la ville, un symbole fort de la culture marocaine face à la méditerranée.

Source : http://www.yd-a.com/