Votre mot de passe vous sera envoyé.

Musée de la fondation Docteur Leila Mezian – Oualalou + Choi

Faire un musée, avant même de le construire c’est offrir à la ville une nouvelle destination culturelle, un nouveau lieu d’échange et de partage. C’est participer à la constitution de notre patrimoine, à sa préservation et son rayonnement. Ce sont ces missions nobles et ambitieuses qui ont guidé le projet architectural. Le coeur du musée est une collection privée et intime, celle que le Dr Leila Mezian a constitué et qui rend compte dans toute sa richesse des arts du Maroc.

A l’intersection entre les bd My Youssef et Roudani, le musée jouit d’un site exceptionnel, face au Parc de la ligue arabe qu’il surplombe. Dans le coeur du Casablanca historique, ce projet s’inscrit dans une longue trajectoire
architecturale et urbaine qui a laissé parmi les plus belles traces de cette architecture du XXème qui s’est en partie inventée ici. Extraordinairement visible, le musée devient un nouveau repère urbain et participe à cette renaissance culturelle dont d’autres grands équipements culturels comme le grand théâtre municipal témoignent.

Le rez-de-chaussée du bâtiment est entièrement dédié aux espaces publics du musée, renforçant ainsi sa prérogative publique. L’accueil, le salon de thé, la boutique et les expositions temporaires, s’ouvrent tous sur la rue en une forme d’invitation à utiliser ce lieu. Autour de la double hauteur généreuse du lobby se suspend une mezzanine qui accueillera la collection de peinture. Directement relié au RDC l’espace des ateliers et de l’auditorium s’installent en sous-sol, ce qui accentue encore la vocation d’un accueil d’un public nombreux et diversifié. Le coeur des espaces muséaux se trouvent dans les niveaux 2, 3 et 4. Ces espaces sont organisés le long d’une nef monumentale et d’alcôves qui ponctuent la visite et l’expérience muséale. Ces trois niveaux sont interconnectés entre eux part des jeux de double hauteur, faisant de l’espace du musée un volume unique. Les deux derniers niveaux étant dédiés quant à eux à l’administration du musée.

Lieu Casablanca, Maroc  Programme Musée Surface 5000 m2 Architecte Oualalou + Choi Année 2017

Le projet architectural emprunte à la grande tradition artisanale marocaine, le rapport toujours très savant de la partie au tout. La géométrie, dans cette tradition permet cette relation dans la figure entre l’ensemble et les motifs qui le constitue. Le bâtiment est à la fois une multitude de choses et une chose. Cette accrétion savante de
volumes élémentaires tous constitués de la même manière permet d’installer sur cette petite parcelle d’angle une structure à la fois silencieuse et spectaculaire. Ce dispositif permet également d’effacer l’échelle domestique qui est appelée par le règlement, et par les bâtiments contigus au Musée. Le projet s’inscrit dans la ville comme une ponctuation. Ces quinze volumes monolithiques et muets d’un, deux ou trois niveaux, s’empilent littéralement les uns sur les autres. Seuls les failles, les espaces entre les volumes s’ouvrent sur la ville et par opposition dématérialisent l’ensemble.

En construisant l’ensemble du projet en béton blanc, brut d’un décoffrage en bois, on fait un clin d’oeil appuyé à la tradition brutaliste marocaine qui a laissé à Casablanca quelques chefs-d’oeuvre. Si nous avons voulu revisiter ce béton, c’est qu’il donne une présence puissante au bâtiment et une très grande sensualité. Ici on, déshabille l’architecture, on lui enlève ses scories, ses gestes inutiles, ses effets de manche, et ses matériaux synthétiques. Ce retour du réel, cette incarnation sans compromis ancre le bâtiment dans son lieu et son territoire. Cette présence matérielle urbaine puissante est en contraste complet avec l’expérience intérieure du musée, faite de matériaux et de surfaces sophistiqués.

Comment créer ces ambiances sans tomber dans la désarticulation et la superposition, telle était notre constante équation que nous avons su résoudre en maniant complémentarité et exigence, le tout sous l’œil bienveillant du maître d’ouvrage.

Sources : www.oualalouchoi.com