Votre mot de passe vous sera envoyé.


Un nouveau concept d’Opéra, un marqueur social d’un bâtiment démocratique

Le site proposé au concours est sur une île artificielle, en rivage de la ville actuelle, à laquelle on arrive par deux ponts. La partie nord de l’île est destinée à recevoir un centre de la mer dont on ne sait encore rien. Encore plus loin en suivant le rivage, au nord-est, s’installera dans le futur une vaste gare maritime. Côté ville, entre le canal et les voie ferrées existantes, doit prendre place une épaisseur de tours formant un futur quartier d’affaire. Le projet va devoir se confronter dans l’avenir à ce skyline. Encore plus à l’ouest, la ville entière vient s’arrêter sur les collines dans un paysage qui, n’est pas sans évoquer Marseille (le climat est identique).

Lieu Pusan, Corée du Sud Architectes Atelier Olivier Gahinet architecte, Karim Basbous associé, Elena Arguirova et Hamza Chami assistants Programme Concours Opéra Année 2011

Opéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prixOpéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prix Opéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prixOpéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prix Opéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prixOpéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prix Opéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prixOpéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prix Opéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prixOpéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prix
Opéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prixOpéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prix Opéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prixOpéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prix Opéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prixOpéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prix Opéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prixOpéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prix Opéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prixOpéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prix
Opéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prixOpéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prix Opéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prixOpéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prix Opéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prixOpéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prix Opéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prixOpéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prix Opéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prixOpéra de Pusan-Atelier Gahinet-2ème prix



Le projet d’Opéra doit à la fois se confronter aux futures tours et aux collines par dessus celles-ci, tout en représentant la ville à l’arrivée depuis la mer (la baie de Busan se referme un peu à l’est). Il en est une sorte de porte maritime.
L’Opéra de Pusan abrite deux grandes salles de spectacles : l’opéra proprement dit avec tous les équipements afférents, et la grande salle modulable. Les formes de ces deux salles sont celles qui assurent un fonctionnement optimal : une salle à l’italienne pour l’opéra, une « boîte à miracles » rectangulaire pour la salle modulable. Le projet va naître de l’écart installé entre ces deux formes, à l’image de palais qui, en s’écartant, dessinent une place dans une ville. Entre ces deux salles majeures du programme les espaces de l’architecture vont devenir de véritable espaces urbains. L’Opéra doit avoir une identité forte et être unitaire. Pour cela, on relie entre eux les volumes des salles : côté ville, par un haut portique qui fait l’image urbaine du projet ; côté mer, par un vaste quai couvert ouvert sur la baie. Le portique abrite les éléments du programme qui peuvent être facilement disposés à grande hauteur (bureaux), ou qui doivent l’être (restaurant panoramique). Le toit qui couvre le quai abrite, lui, les salles de séminaires.
Depuis la ville, le portique forme un rideau de scène, comme une fi gure métaphorique du théâtre : il ouvre sur un monde nouveau, sur le soleil levant et sur la baie. C’est une figure héroïque de la puissance, une façade debout pour une ville qui se développe et pourra s’y représenter : un portique des vents dont la présence rappelle celle des navires. Ce cadre de scène va rassembler les futures tours du front de mer avec une certaine solennité : l’horizontale apaise, elle ne cherche pas à être la plus haute. Une fois passé sous le portique, on se trouve dans la cour située entre les deux salles principales. D’une géométrie très simple, cet espace apaisant et mystérieux forme une sorte d’avant-scène pour la « comédie urbaine » et s’ouvre sur un quai, un vaste espace urbain couvert sans être fermé, qui regarde la mer. C’est un embarcadère pour la représentation où va pouvoir se déployer dans le vaste paysage de la baie de Busan la vie sociale de l’opéra.
Depuis le quai, un monumental escalier latéral mène au toit. Là, un espace de représentation en plein air donne la sensation magnifi que d’habiter le ciel et monte en pente douce vers le parc qui couvre le bâtiment de l’opéra. Pour faire de l’Opéra un bâtiment profondément démocratique, tous les éléments extérieurs aux salles proprement dites sont offerts à tous. A tous, le projet offre ses parcours, ses toits, son parc, ses quais et ses terrasses, comme autant de promenades qui font de chaque visiteur un acteur du spectacle urbain.

Sources : www.gahinet.fr