un × 4 =

Votre mot de passe vous sera envoyé.

6 + 19 =

Piscine Olympique de Rabat – Complexe Sportif Moulay Abdallah- YDA – AOK – 2eme prix Concours

La ville de Rabat, comme toute métropole, cherche à se développer sur tous ses côtés. Pour le cas de la capitale, celle-ci est cernée d’un côté par la ceinture verte, qui même si elle la délimite, constitue son poumon vert.

L’idée ici, sur le projet de la piscine olympique de Rabat, est de venir accentuer cette ouverture respiratoire sur le côté sud de la ville. Là où les grandes structures de la ville viennent se concurrencer, il y a ici lieu de magnifier tout en restant modeste. C’est donc un projet paysager qui vient épouser son site et offre au “centre sportif” une respiration d’air et de végétation.  De part et d’autre du bâtiment une barrière végétale permettra un réel confort sonore par rapport au trafic de circulation important engendré par l’avenue Hassan II et aux différentes agressions urbaines (pollution, mouvement, odeurs)

La piscine olympique sera alors un bâtiment qui fascine pas sa retenue, tout en prenant en compte une valeur majeure, qu’est la transparence. En effet seule la toiture en bois telle une canopée à la fois protectrice et élégante flottera au milieu d’un jardin paysager. Un nouveau symbole de légèreté pour la ville.

Lieu Rabat – Maroc  Programme Piscine Olympique Surface 10000 m2 Client RRA Architecte Younes Diouri (YDA) – Omar Kadiri (AOK) Equipe Younes Diouri, Omar Kadiri, Houda Jeoual, Ouassim Bensouda, Concours 2eme Prix Année 2017

L’idée a commencé, effectivement, par la volonté de mettre en valeur le dégagement spatial au niveau du site. Et pour cela, la première esquisse consiste à creuser le programme et libérer le sol.

Le projet est conçu comme une œuvre d’art, mais aussi comme une structure dotée d’une empreinte écologique et durable, qui permet de protéger contre les rayons directs du sud et qui permet la récupération des eaux pluviales aux pieds des portiques qui font son squelette. Une fois à l’intérieur du bâtiment, la toiture est perçue comme coque protectrice des bassins, celle-ci est conçue comme une succession de brises soleil protégeant les nageurs de la lumière directe du Sud et filtrant ses rayons pour créer une ambiance raffinée, sobre, sereine et harmonieuse. La toiture de la Piscine Olympique de Rabat est justement la sculpture structurelle qui fait la singularité du projet comme il est pensé. Celle-ci reprend le dessin de la forme de la silhouette d’un nageur sautant des plus hauts des plongeoirs. La proportion humaine est donc le principe du dessin de la toiture courbe.

Les brises-soleil sont orientées de façon à minimiser l’impact des rayons solaires sur la toile de couverture de la toiture et d’éviter un effet de serre tout en conservant une bonne luminosité à travers cette peau étanche en géotextile. Le programme vient mettre au centre les bassins de natation alignés, ce qui constitue un axe parallèle à la voie principale de circulation, permettant une organisation spatiale qui met en avant la distinction entre les 5 flux de circulation : nageurs, public, administration, presse et VIP.

Le projet permettra d’offrir un exemple même de bâtiment performant en intégrant différentes approches qui vont améliorer le fonctionnement du bâtiment dans le respect de l’environnement. Voici les différentes techniques qui seront intégrées au projet.

Des panneaux photovoltaïques seront integrés à l’aménagement paysager, afin de fournir 50% des besoins du bâtiment en termes d’énergie électrique. L’énergie solaire apportée par ces panneaux photovoltaïques a plusieurs avantages : il s’agit d’une énergie inépuisable puisqu’elle est issue des rayons du soleil et, de ce fait, elle respecte la nature et l’environnement. C’est une énergie très fiable car il n’y a pas de risque de rupture. L’ensemble des panneaux sera reliés en réseau parallèle orienté Sud.

 

Source : www.yd-a.com