Votre mot de passe vous sera envoyé.

YDA – Plein Sud – 90 logements à Casa-Anfa – Lot 127

Au niveau urbain, architectural et paysagé, « Plein Sud » propose d’explorer un nouveau modes de vie en relation avec les conditions urbaines du site. Ce projet généreux offre des terrasses en gradins tout en proposant des typologies optimisés et qualitatives grâce à une disposition en redans qui permet de multiplier les ouvertures et les apports en lumière. Le projet abrite 90 logements de T2 au T5, environ 3500 m² de bureaux et 400 m² de commerces.

Notre proposition a pour volonté d’accompagner une vision d’avenir grâce à son expression architecturale marquante pour s’inscrire durablement dans l’imaginaire collectif enrichissant le panorama singulier du quartier. Dans la lignée des édifices qui font la renommée de Casablanca pour son audace et sa diversité architecturale ce projet ambitionne de par son implantation inventive, d’offrir des espaces à la fois uniques et qualitatifs. Le projet « Plein Sud » profite de ce souffle vert et propose, à travers une implantation claire et tranchée, de stimuler sa relation avec le parc avoisinant et le parcours public le traversant. Grâce à un traitement de sol au rez-de-chaussée facilitant l’accessibilité, les dessertes et les interactions avec son environnement, notre projet tend à créer des situations urbaines et architecturales remarquables.

Lieu Casablanca, Maroc  Programme Commerces, Bureaux, 90 logements Client Yasmine Signature Surface 18550m2 SHON Architectes YDA Architectes Equipe : Younes Diouri, Ouassim Bensouda, Omar Zerhouni, Hanae Zellal, Yasmine Taferssiti, Basma Mitali Budget 125.5 millions dhs  Concours 1er prix Année 2018

Le projet s’inscrit dans une typologie de «Riad» tout en réinterprétant son expression architectonique. L’alignement des façades à la rue et le linéaire de façade donnent une impression d’îlot fermé côté nord et offre une intimité au cœur d’îlot côté Sud. L’îlot s’ouvre au parc tout en préservant l’intimité de son cœur verdoyant. La morphologie organique du bâti tient compte d’une approche bioclimatique. La gradation du bâti limite les effets de masques, rompt les vents dominants et apporte un confort supplémentaire aux logements.

Le bâtiment ainsi sculpté dans une géométrie paramétrée favorise les apports lumineux, élimine les vis-à-vis et offre un panorama dégagé à tous les appartements. Les logements s’insèrent comme des maisons de plain-pied
sur un relief verdoyant. Des terrasses vertes s’installent en gradin telles des restanques sur une colline et permet de bénéficier de jardins privatifs généreux et intimistes. Cette part belle au végétal donne le sentiment d’un prolongement direct des jardins frais de l’ilot 128.

Une continuité naturelle du parc vers le bâtiment qui renforce cette idée d’habiter une colline. Deux point culminants marquant les émergences de « la ville haute » sont judicieusement positionnées afin d’offrir un maximum de vues vers le sud et le moins d’ombres portées sur le bâtiment. Ainsi, les points hauts du projet sont positionnés au nord et bénéficient d’une large ouverture sur le parc.

Sources : yd-a.com