Votre mot de passe vous sera envoyé.

Concours lancé par l'ordre national pour la conception de la Maison de l'architecte à Tamesna. 23 dossiers déposés. 4 Lauréats.

C'est au cours du Congrès de l’ordre national des architectes qui a eu lieu le mois dernier au palais des congrès de Marrakech qu’on été révélés officiellement les lauréats du concours pour la maison de l'architecte à Tamesna. Lancé par l'ordre national pour la conception de la maison de l'architecte à Tamesna, il a compté plus de 80 retraits de dossiers dont 23 ont été déposés. 4 prix prévu qui vont de la maîtrise d'oeuvre à 50.000 Dh. Le projet est censé être l'emblème du métier d’architecte à l'échelle nationale.

 

1er prix : Fouad Beqquali et Soulahi Hicham
2eme prix : Bachir Biad
3eme prix : Zoubdi Tarik
4eme prix : Myriam Soussan et Laurent Moulin

 

*Nous remercions par ailleurs l'ordre national des architectes, ainsi que les différents lauréats de bien avoir voulu nous fournir les différents documents publiés ici.

 

 

1er prix : Fouad Beqquali et Soulahi Hicham

1er Prix - Maison de l'architecte à Tamesna 1er Prix – Maison de l’architecte à Tamesna 1er Prix - Maison de l'architecte à Tamesna 1er Prix – Maison de l’architecte à Tamesna 1er Prix - Maison de l'architecte à Tamesna 1er Prix – Maison de l’architecte à Tamesna

 

 

 

 

NOTICE EXPLICATIVE

Le projet « MAISON DE L’ARCHITECTE » se doit par sa volumétrie refléter un symbole qui fera l’unanimité des architectes et qui s’affirmera dans la compétitivité au niveau de la créativité, de l’innovation et de l’intelligence. Ce bâtiment devra  rendre visible la créativité que connaissent les architectes marocains. Il devra également participer à la redynamisation et à la plus-value territoriale au niveau local, national et international. La maison de l’architecte se doit donc d’être plus qu’un projet architectural novateur. Il sera un projet sociétal qui englobera art, technologie, média, dynamique économique, pour en faire l’expression des profondes tendances sociétales de notre époque sans perdre de vue notre passé et notre culture. L’architecture de ce bâtiment devra être simple intégrant la technologie de son époque ; elle sera le reflet d’une société dynamique, effervescente et en  perpétuelle innovation. Ce bâtiment contemporain exprimera l’identité nationale marocaine et reflétera la richesse de notre bagage culturel et de notre ouverture sur le monde à l’aube de la mondialisation.

Pour répondre à ces critères, nous avons opter de concevoir « la maison de l’architecte » sur deux niveaux.
Un rez-de-jardin intégrant la quasi totalité du programme.
Un rez-de-chaussée ne laissant apparaître qu’un ‘‘Cube’’ bâtiment de 11m d’arrête qui abrite le hall d’accueil et un espace exposition.

Ce Cube constitue un signal urbain dynamique et interactif, c’est un symbole de l’architecture du XXI siècle. Grâce à sa « peau électronique », le Cube est capable de changer d’apparence en temps réel. Il  peut modifier son allure architecturale, afficher des motifs graphiques abstraits ou figuratifs, manifester fortement sa présence ou bien se fondre dans le paysage urbain en se rendant presque totalement invisible. Cette « peau électronique » est alimentée par l’énergie solaire et pilotée par les citoyens grâce au site Internet, crée pour cette occasion. Ce Cube offrira, pour la première fois aux citoyens un sentiment de maîtrise, de dialogue et de réappropriation de l’architecture.
De ce fait, La maison de l’architecte deviendra un bâtiment «affectif » qui manifeste de l’empathie à l’égard des humeurs et des sentiments des citadins.
Les images affichées sur le Cube doivent faire l’objet d’une pré-programmation par une direction artistique qui réorientera le dynamisme par des événementiels qui donneront le ton à la ville de TAMESNA.

L’extension de l’espace exposition se situe sur une esplanade qui a une vue panoramique sur le rez-de-jardin et sur le Cube et qui permettra d’apprécier toutes les composantes du projet. Cette esplanade que nous avons nommée « dalle imprimée », en référence à la ‘‘carte  imprimée ou circuit intégré’’, sera revêtue par endroit par des pavés de verre laissant le soleil alimenter les cellules photovoltaïques.
Le cachet traditionnel est assuré par des motifs représentés sur la dalle inspirée de l’architecture andalouse et reprenant une calligraphie arabe mentionnant « DAR AL MOUHANDISSE AL MIIMARI » qui est la traduction arabe de « LA MAISON DE L’ARCHITECTE ». L’esplanade servira aussi d’espace pour les grandes manifestations. Elle est en même temps l’extension verticale du centre de conférence puisqu’elle le couvre.
Tout autour de cette esplanade on trouve l’élément aquatique qui forme paroi autour du centre de conférence, là aussi, les lamelles des LED (Lighting Emitting Diodes)  joueront un rôle thématique en art et en architecture.

Au rez-de-jardin, entre le centre de conférence situé sous l’esplanade et en retrait de 4m par rapport aux limites latérales de la parcelle, vient s’insérer le reste du programme en deux ailes, une administrative et une autre culturelle. Ces ailes sont dotées de parois entièrement vitrées mettant ainsi en exergue le végétal et l’aquatique avec une transparence totale. L’accès principal au projet se fait par un pont enjambant un bassin où flotte le Cube et aboutissant directement vers un hall qui représentera la rotule et la plaque tournante de tout le projet.  A partir du hall, soit on prend les escaliers ou l’ascenseur pour descendre vers le rez-de-jardin où se trouve l’ensemble des espaces du programme, soit on accède directement sur la grande esplanade, lieu de rencontre, d’exposition, de spectacle etc, sinon on monte à l’espace d’exposition qui représente un musée virtuel de l’architecture, cet espace doté de la vidéo projection pour une immersion totale des visiteurs dans un bain sensoriel exposant les différentes thématiques architecturales
Deux autres accès se font par des ponts suspendus, ayant points d’appuis sur l’esplanade et d’où on peut admirer le rez-de-jardin avec ses bassins d’eau, les jardins, les lumières qui se conjuguent avec harmonie. A partir de l’esplanade, deux escaliers à l’air libre mènent directement au centre de conférence et au rez-de-jardin.

Le projet sera antisismique grâce à la trame régulière des poteaux ainsi que les joints de rupture entre les différents éléments du projet. Le Cube sera soulevé sur pilotis pour lui conférer une impression de flottement, d’autant plus qu’il baigne dans un bassin. A partir de 2m50 de hauteur entièrement vitrée, une paroi opaque en structure légère avec tous les éléments techniques  nécessaires (étanchéité, isolation etc.) et électronique (LED) et verre agrafé viendra ceinturer le Cube en léger décalage. Un éclairage zénithal indirect est prévu en terrasse du Cube pour apprivoiser la lumière et la guider vers les éléments d’art à exposer. Les autres bâtiments du programme seront en structure béton armé avec poteaux, voiles, poutres et dalles pleines. Toutes les terrasses seront plantées à l’exception de celle du Cube et de l’esplanade.

Le projet se veut comme une expérience en matière de la démarche HQE (Haute Qualité Environnementale) et d’architecture écologique. Cette vision se déploie sur différents registres :

Registre de l’intégration du projet au site :
Ce volet  a été assuré par le concept de « construire  en vert » car le fait de libérer le site et de créer une grande masse  verte permet au bâtiment de donner, à la ville et au quartier, un espace de respiration et de promenade pour les citoyens.

Registre d’optimisation de la consommation d’énergie :
Afin d’alléger les factures d’électricité et promouvoir une autonomie énergétique du bâtiment, ce volet a été assuré par :
– La production autonome d’électricité grâce à des cellules photovoltaïques intégrées dans les panneaux pixels des façades et sur l’esplanade.
– L’utilisation de LED et de ballast intelligent qui permettent de personnaliser la consommation et d’adapter les flux en fonction des besoins.

Registre de diminution des gaz à effet de serres :
Ce volet a été assuré par le choix judicieux de la ventilation naturelle et le renouvellement naturel d’air à l’intérieur des espaces, ce qui permet d’optimiser la climatisation, de diminuer l’émission des gaz à effet de serres, la consommation d’énergie et de participer à la protection de la planète.

Par son interactivité et son dynamisme, le projet représentera un emblème de l’architecture 4D. Car au-delà des 3 dimensions (x, y, z) classique en architecture, la dimension temps et fondamentale dans l’architecture de demain. Avec le changement d’aspect d’ambiance dans le temps on a l’impression d’avoir plusieurs bâtiments dans un seul endroit. Chaque jour, chaque heure, chaque minute, on assiste à une nouvelle allure, une nouvelle ambiance et un nouveau bâtiment.

 

 

 

 

2eme prix : Bachir Biad

1er Prix - Maison de l'architecte à Tamesna 1er Prix – Maison de l’architecte à Tamesna 1er Prix - Maison de l'architecte à Tamesna 1er Prix – Maison de l’architecte à Tamesna 1er Prix - Maison de l'architecte à Tamesna 1er Prix – Maison de l’architecte à Tamesna

 

 

 

 

NOTICE EXPLICATIVE

PARTI ARCHITECTURAL

Le bâtiment de par sa masse, vient créer une nouvelle séquence dans son environnement. Il se veut un projet original favorisant l'innovation et la recherche architecturales; reflétant ainsi à travers son architecture, une ouverture de la maison de l'architecte sur son environnement. Le projet adopte un plan organisé autour d'un patio/galerie intérieure. Les façades sont traitées comme des peaux sensibles de communication naturelle et culturelle avec l'extérieur. La façade de l'entrée principale est composée de façon à exprimer la synergie moderniste/identitaire. Le travail de conception s'attache à trouver une harmonie entre espace bâtis et paysagers, qui constitue également une des composantes de l'opération, le projet portant autant sur la construction que sur les aménagements paysagers.

AMBIANCE ET EXPRESSION

Ancrée autour d'un patio végétal, une architecture composée, définissant une galerie polyvalente (coeur du projet), et suggérant un univers derrière la résille en béton fibre, capte l'attention du visiteur qui est conduit vers la seule entrée du bâtiment (volume cubique jaillissant de la résille). La présence du végétal, marqué en façade, lui confère une image contemporaine forte, ou technologie innovantes et intégration de l'environnement se marient.

LA VOLUMETRIE

Le projet se présente sous forme de jeu de volumes fluides s'imbriquant les uns aux autres dans un esprit circulaire/sinusoïdal pour créer un jeu de façade harmonieux s'intégrant de manière équilibrée dans le site.
En fait, la volumétrie est résolument moderniste/identitaire et dynamique à l'image de la mission de l'architecte.

 

LA GALERIE POLYVALENTE INTERIEURE

Outre sa fonction de distribution, la galerie intérieure est crée comme un espace polyvalent: exposition, affichage, cérémonie… c'est un espace qui permet une communication facile entre les entités: hall d'accueil, salle des conférences, esplanade, bibliothèque, médiathèque… il constitue une extension de la salle des conférences dans le cas de grands évènements.

L'ESPLANADE/LA TERASSE/ LE CHANTIER DIDACTIQUE PERMANENT/ ESPACE ENTREPRISE

L'esplanade et la terrasse du club house sont traités en végétal et minéral, ils constitueront ainsi un poumon pour cet édifice; un espace ombragé de rencontre, de détente à l'égard du hall d'acceuil et de la galerie intérieure. Le chantier didactique permanent (espace demi circulaire) sera dédié à l'exposition de dernières techniques de construction.

LABORATOIRES D'EXPERIMENTATION DES NOUVELLES TECHNIQUES

La maison de l'architecte est un laboratoire pour pratiquer les nouvelles techniques et le systèmes propres en architecture:

Intégration des énergies renouvelables.
Utilisation des eaux pluviales
Intégrations de nouveaux procédés techniques de construction.

CONCEPTION DE LA PAROI VEGETALISEE

La structure pour le mur végétalisé se compose de résille continue et légère.
L'utilisation du concept de la paroi végétale permet d'apporter des qualités esthétique à la façade. La diversité des essences autorise une infinité de composition, créant ainsi l'originalité et un plaisir toujours renouvelé par les changements saisonniers, une couverture au couleur changeants.

LA RESILLE

Le matériau qui sera employé pour la résille est un béton fibre dit "à ultra haute performance" nommé "Ductal". Il est séduisant par son aspect extrêmement lisse et par sa couleur et sa texture semblables à celles de la pierre. Un subtil jeu rythmé de plein et de vide entre le filet et le motif traditionnel est créé dans le but d'adoucir la monotonie que pourrait engendrer le caractère répétitif de la trame le long de la façade.

FONCTIONNALITE

Le projet dispose d'un aménagement soigné, d'espace vaste et lisible. La configuration de chaque espace facilitera la prise de contacte des usagers/visiteurs avec les lieux, ceux-ci pourront se repérer aisément.

INTENTIONS, CONCEPT ET ENJEUX DE MESSAGES

L'objectif principal est de véhiculer un maximum de message à travers cet édifice. Cette préoccupation s'attache à la réalisation d'un bâtiment exemplaire en termes de qualité environnementale à des fins de communications.
Etre lieu de débat et de concertation entre tous les partenaires: chercheurs, étudiant, architectes.
Véhiculer Pédagogie de la démarche HQE (Haute Qualité Environnementale): Construire écologique, bio-logique et conformément aux caractéristiques du développement durable
Rencontrer, discuter, découvrir, lire, se divertire et communiquer.

BATIMENT AUTONOME

Recours aux énérgies renouvelable et aux économies d'énergie et au développment durable. La maison de l'architecte doit être performante tant au terme de qualité environnementale et de l'économie d'énergie. Le projet est conçu dans un souci d'économie d'énergie. La stratégie de réduction des besoins énergétique repose sur les axes suivant:
-Une conception passive optimisée
-le recours à des équipements techniques à faible consommation énergétique (lampe fluo compactes, récupération d'énergie sur les systèmes de ventilation à double flux)
-La ventilation naturelle
Pour l'arrosage des plantes, les eaux pluviales sont récupérés et stockes dans des cuves enterrées.
Le réseau de distribution d'eau (type goutte à gouttes) fonctionne à l'aide d'une pompe alimenté en énergie par panneau solaire photovoltaïque.
L'objectif recherché, serait d'arriver à ce que la maison de l'architecte puisse subvenir à la totalité de ses besoins en énergie.

ACCESSIBILITE AUX PERSONNES A MOBILITE REDUITE

Doté de rampes sur tous les changements de niveaux, le bâtiment est totalement accessible aux personnes à mobilité réduite. 

 

 

 

 

3eme prix : Zoubdi Tarik

1er Prix - Maison de l'architecte à Tamesna 1er Prix – Maison de l’architecte à Tamesna 1er Prix - Maison de l'architecte à Tamesna 1er Prix – Maison de l’architecte à Tamesna 1er Prix - Maison de l'architecte à Tamesna 1er Prix – Maison de l’architecte à Tamesna

 

 

 

 

NOTICE EXPLICATIVE

PARTI ARCHITECTURAL ET CONCEPTS DU PROJET

Quel dilemne est celui de construire pour l'architecte? Comment rendre hommage à l'homme de l'art et à l'espace marocain? Ici il est question de créer un univers où l'usager et le concepteur se confondent où l'histoire et le profane se rapprochent. Ce sont là les premiers point qui ont fait la genèse de notre proposition. Notre démarche est un consensus de plusieurs idées. Tout d'abord, inscrire le projet dans l'espace et dans le temps pour lui assurer une continuité, autrement dit, le nouveau doit contenir l'ancien, ainsi notre langage contemporain doit s'inspirer du passé tout en restant du présent.

A travers la maison de l'architecte nous comptons proposer une réflexion spatiale: qui soit tout d'abord un support d'apprentissage de l'histoire, rendant hommage au savoir faire artisanal marocain et à l'esthétique de l'architecture traditionnelle, notre reflexion se veut alors à la fois culturelle et temporelle: notre souci est d'établir une continuité de l'esprit traditionnel mais dans une enveloppe contempraine comme nous l'avons cité au préalable, nous avons repris des éléments du style marocain ayant comme support les remparts de Rabat, les patios et la calligraphie (mur en pierre, meurtrières, calligraphie et motifs sérigraphies sur verre), dans ce sens nous n'avons pas puiser uniquement dans notre patrimoine architectural nous avons également rapprocher le visiteur à l'architecture universelle: entre le modulor, et le tatami, les ordres grecs et l'étoile des incas, nous avons essayer d'offrir aux passionnées de l'architecture un éventail de symboles des plus représentatifs.

Dans notre composition, nous avons cherché à instaurer une harmonie des rapports, dans les couleurs et même dans les matériaux, il a été question de créer un équilibre entre le plein et le vide entre le monolithique et le diaphane. la façade du bâtiment s'annonce ainsi comme une dissolution de la masse exprimant progressivement l'évolution de l'architecture. Ici, tout est recherche de consonance.

La maison de l'architecte est un espace qui n'accueillera pas que des architectes, il s'ouvre aussi au grand public, il est question de concevoir un espace multifonctionnel, alliant la culture au divertissement. Nous avons ciblé ainsi de présenter à l'usager de l'espace un parcours agréable et varié tout en restant constructif.

Nous avons mis en place à l'intérieur du bâtiment une scénographie spatiale jouant sur l'altérnace des ambiances, la lumière du jour nous a permis de créer des tonalités différentes suivant les espaces et leurs orientations en "manipulant" l'ouverture de différentes manières.

Directe ou diffuse, la lumière nous a permis de créer des délimitations dans l'espace et des zone où la sensibilité ne peut qu'augmenter (ombre du motif de serigraphie sur le verre, lumière zénithale en code bar, puits de lumière intérieurs sur la rompe et le hall.

L'usager étant interpellé par l'éffet que produit la lumière sur lui, plus que par l'ouverture elle-même, l'effet est donc considérable sur la sensibilité de l'usager. Car loin d'agencer des volumes, et de plaquer des  textures, notre désire était de faire de la maison de l'architecte un espace à émouvoir, nous voulions que le passage par cet espace ne soit pas commun ou ordinaire.

La salle de conférence est un volume à double hauteur, qui occupe en surface presque la moitié du programme, on peut dire que toute la composition lui est subordonnée, ainsi tous les rapports de la façade en découlent. En plus des proportions de la salle, son aspect monolothique entièrement traité en pierre concoure avec le plein et le vide, la masse ici s'estompe graduellement. L'aspect monolithique n'est concrétisé uniquement par la masse et le matériau qui ne peut être que la pierre, mais ce dit mur de pierre présente un écran sur lequel défile un aperçu de l'histoire de l'architecture mondiale. Nous avons gravé sur la pierre les symboles les plus célèbres de ce patrimoine architectural.

L'ESPACE D'EXPOSITION ET LA BIBLIOTHEQUE

Le volume de l'espace d'exposition et la bibliothèque, est un volume adjacent à la salle de conférence, dans cet espace nous avons crée une entité complètment transparente. Au niveau du Rez-de-chaussée, l'espace d'exposition est une  interpénétration du dehors et du dedans, nous avons voulu que les limites de l'espace s'effacent à cet endroit, la transparence du verre et le dégagement de la structure, éliminent tout obstacle visuel. Le plan d'eau au dessous de ce volume accentue cette interpénétration notamment sous l'effet produit par la lumière réfléchie.

LA CAFETARIAT

La cafétariat est un volume à double hauteur, il s'agit là d'un espace qui s'inspire de l'architecture traditionnelle marocaine mais dans une enveloppe contemporaine nous avons repris le concept du moucharabieh sans que nous soyons piégé par la forme classique, notre souci est d'établir une continuité de l'esprit traditionnel mais dans un langage de notre époque: nous avons utilisé les motifs du moucharabieh pour dessiner un jeux d'ombre et de lumière et protéger l'intérieur de la chaleur excessive du sud, nous récupérons ainsi un espace où règne une lumière diffuse à la fois douce et apaisante.

LE JARDIN INTERIEUR

Le patio est une autre figure de l'architecture marocaine traditionnelle, qui connaît encore le même attrait qu'il y a longtemps, cet élément a inspiré l'organisation de nos espaces autour de jardins intérieurs ombragés le jour et frais la nuit, agrémentés de végétation renforcant cette fraîcheur. Nous avons prévu également une terrasse ombragée au niveau du toit de l'entrée du bâtiment, un espace que les visiteurs peuvent apprécier au niveau de la cafétariat et de la bibliothèque.

L'ESPACE ENFANT

L'espace enfant, est un espace destiné tout d'abord à la sensibilisation des enfant à la question de l'espace, c'est un atelier qui communique directement avec l'espace extérieur de jeux pour enfant. Celui-ci est orné au sol par un graphisme reprenant des jeux auxquels les petits sont habitués allant du damier à la marrène.

CHOIX TECHNIQUES ET MODES DE FONCTIONNEMENT

Du point de vue technqiue nous avons respecté les points suivants:

La structure du bâtiments s'organise selon une trame régulière: cela permettra une facilité de calculs et une stabilité supérieure du point de vue antisismique. En outre l'introduction de la structure métallique permettra d'opter pour des sections de petites dimensions et de retombées de poutre moins importante au-delà des grandes portées.

Dans un soucis d'économie, de sauvegarde de richesse naturels et de respect de l'environnement nous avons mis en place un système de récupération des eaux de pluie qui pourrait subvenir à une grande partie des besoins eaux notamment pour les sanitaires et les vestiaires de sport, atténuant ainsi le problème de la consommation excessives et alégeant la surcharge financière.

L'utilisation rationnelle de l'énergie et la bonne gestion des ressoures nous a orientés vers l'intégration de procédés de génèse d'électricité par des panneaux photovoltaïque, ceci dans une logique de développement durable. Les capteurs solaires installés sur le toit de conférence et orientés de manière à recevoir le maximum de soleil, convertissent l'énergie solaire en courant continu. Le même courant est ensuite rendu alternatif et peut ainsi être consommé sur place, ceci grâce à un onduleur installé au niveau des locaux techniques situé à proximité des panneaux solaires, au-dessous de la salle de conférence.

TRAITEMENT PAYSAGER

Le but de ce projet est de proposer aux visiteurs des parcours agréables, à l'intérieur et à l'extérieur du bâtiment, la visite de la maison de l'architecte possède comme aboutissement un jardin thématique, qui est aussi chargé de symboles que le reste du projet, le jardin thématique commence à partir de la cour donnant sur l'espace jardin est de créer des cheminements à thème où on a mis en place des supports tantôt en béton, tantôt en verre sur lesquels seront gravé des fiches identitaires d'architectes marocains auxquels on voudrait rendre hommage, le jardin thématique est dédié en totalité à l'homme de l'art marocain, le but est de faire de la déambulation dans ces espaces des moments de réflexions, l'ensemble de ce traitement aillant l'allure d'une silhouette de paysqge urbain reprenant les gabarits de bâtiments de différentes hauteurs. 

 

 

4eme prix : Myriam Soussan et Laurent Moulin

1er Prix - Maison de l'architecte à Tamesna 1er Prix – Maison de l’architecte à Tamesna 1er Prix - Maison de l'architecte à Tamesna 1er Prix – Maison de l’architecte à Tamesna

 

 

 

 

NOTICE EXPLICATIVE

CONCEPT GENERAL

La "maison de l'architecte", de par sa vocation, se doit d'être à la fois humble et didactique, élégante et simple, elle doit interpeller le passant, se démarquer, poser question, sans toutefois être criarde. Elle doit également s'intégrer au milieu.
Il faut la découvrir petit à petit…
C'est pour cette raison que nous avons opté pour une forme simple et épurée se déployant autour d'un patio, allégorie de la maison traditionnelle marocaine, d'un blanc laiteux toute l'enveloppe du bâtiment est constituée de caissons  verre-acier dans lesquels est coulée de la paraffine .  
Non seulement sa couleur et sa texture douce nous rappelle le blanc chaulé des médinas mais  ce matériau donne aussi une identité nocturne à la maison qui sera perçue comme une masse opalescente flottant dans la nuit. Il nous a semblé important de montrer qu'un bâtiment vit aussi la nuit et peut offrir d'autres perceptions, d'autres transparences.
C'est un projet simple au niveau de la répartition des espaces, qui offre de multiples angles de vue, transparences, translucidités, ouvertures, il montre une architecture qui n'est pas "compliquée" dans sa forme mais complexe dans son vécu, dans les expériences architecturales qu'elle suscite. Nous avons essayé de nous situer à la frontière de l'architecture et de la sculpture pour ce bâtiment qui doit éveiller chez le passant ou l'utilisateur une "envie d'architecture".
Le bâtiment principal sera perçu comme une masse translucide, de forme simple, flottant, en équilibre instable sur une nappe minérale organique qui est la couverture de la salle de conférences. Cette "nappe" blanche est hérissée de tiges (chandelles d'eucalyptus peintes en blanc) dont la hauteur se confond avec la sous face du bâtiment supérieur, donnant l'illusion qu'il est soutenu sur ce réseau.
La maison développe aussi un côté ludique  qui se traduit par quelques touches de couleurs dans certaines pièces , que l'on retrouve dans les ateliers pour enfants disséminés dans le jardin comme des morceaux de puzzle que l'on aurait ôté de la maison et qu'il faudrait rassembler.
Le jardin sera traité dans un esprit de land art, mariant le minéral et le végétal, il fera partie intégrante de l'architecture : dés l'entrée on pourra apercevoir la forêt de tiges d'eucalyptus, par moment mur de clôture , d'autres fois repères du chemin à emprunter ou encore utilisés comme paravents sur le pourtour du patio.

ORGANISATION SPATIALE

Du point de vue de l'organisation, tous les espaces s'articulent autour d'un patio planté et agrémenté d'un bassin, par une coursive périphérique, sur le modèle de la maison traditionnelle marocaine. Seule la salle de conférences se déploie dans une forme organique qui vient se lover sous la masse principale (elle est de ce fait semi-enterrée ).
L'entrée dans la maison se fait en passant sous sa masse opalescente (en surplomb à deux mètres du sol ),  la place minérale faisant rampe jusqu'à l'accueil , en transitant par le patio.  La maison se dévoile peu à peu au cours de cette promenade architecturale et,  comme la maison traditionnelle ne livre ses secrets qu'à partir du patio. Depuis l'accueil,  un escalier (et un ascenseur) permettent d'accéder directement à la salle de conférences.

PRINCIPES BIOCLIMATIQUES

Le bâtiment se veut en grande partie écologique : tout d'abord son enveloppe extérieure est constituée de caissons (cadre acier, faces en verre 6 mm) emplis de cire industrielle (paraffine type bougie). La cire est un matériau à changement de phase, qui a la particularité d' emmagasiner les calories puis de les restituer sur une plage de température correspondant au confort humain (de 16 à 23° ). Un  "voile" de 15 cm de paraffine aura les mêmes propriétés thermiques qu'un mur de 70 cm de Terre. La paraffine est très peu couteuse, elle est légère et offre de surcroit un aspect laiteux énigmatique et une translucidité naturelle. Une partie des caissons sera fixe et l'autre partie mobile (volets type accordéon). Lorsque les volets seront tous fermés, la maison offrira la vision d'une masse blanche parfaitement homogène, légèrement translucide.
Un autre procédé est la récupération de l'eau de pluie pour l'arrosage du jardin et l'alimentation du bassin d'agrément dans le patio, dans une citerne en rez- de- chaussée. Le jardin étant très minéral, cette collecte devrait permettre une autonomie concernant l'arrosage.
L'eau chaude sera produite par le biais de capteurs solaires type collecteurs plans qui alimenteront les sanitaires et la cuisine;  ils seront positionnés sur le toit, inclinés à 38° par rapport à l'horizontale, orientés au sud.
Nous avons repris le grand principe bioclimatique propre à tous les pays chauds qui est le patio central au centre duquel est placé un grand bassin et de la végétation pour maintenir l'humidité. Le bassin apportera la fraicheur nécessaire en été.
Des puits canadiens assureront le renouvellement de l'air( l'air neuf transite par un conduit enterré, la température sous terre (moins deux métres )subissant moins de variations durant l'année qu'en surface).

STRUCTURE ET MATERIAUX

L'ensemble de la structure est basé sur le principe poteaux-poutres en béton, planchers en dalles béton, cloisonnement intérieur en briques. Les matériaux de finitions reprendront des techniques marocaines :  les enduits verticaux seront en Tadelakt (blanc en général, quelques pièces seront colorées), tandis que les sols seront enduits de dess (enduit à la chaux de Marrakech avec un ajout de ciment blanc sur un treillis soudé). Ces deux techniques permettent une remarquable homogénéité dans l'environnement intérieur, offrant des surfaces à la fois chaleureuses, luxueuses, et simples d'entretien (et d'une longévité inédite).  Concernant l'enveloppe extérieure, se reporter à sa description au paragraphe "principes bioclimatiques".

COUTS

La simplicité de la structure et le choix de matériaux de finitions locaux autorisent un édifice à budget relativement réduit. Un léger surcoût est à prévoir concernant les équipements écologiques. L'enveloppe extérieure, de par l'utilisation du verre (la paraffine est très peu coûteuse) sera l'élément le plus onéreux du projet, mais  sera compensé par les autres lots (les finitions en particuliers).