Votre mot de passe vous sera envoyé.


AAU Anastas expose les plans du projet el-Atlal à Jéricho

Lancé pendant l’été 2014, le réseau culturel el-Atlal (Les ruines) vise à créer un axe d’échanges artistiques entre la Palestine et le reste du monde. Avec pour projet de s’implanter à Jéricho. El-Atlal entend donner à l’espace palestinien une visibilité à la hauteur de son potentiel. Le projet el-Atlal prendra la forme d’une résidence d’artistes et d’écrivains au cœur de l’oasis de Jéricho en Palestine. En attendant la construction de la résidence, el-Atlal organise des événements culturels en tous genre entre Paris, Jéricho et le monde. Le savoir-faire sophistiqué sur l’utilisation structurelle de la pierre en Palestine disparaît progressivement. Aujourd’hui, la morphologie des villes palestiniennes souffre de la disparition de technicités au détriment d’un urbanisme subordonné à un mode de construction unique. Architecturalement, la résidence el-Atlal est pensée d’abord en ces termes là : constat de la ruine et de la perte, et renouvellement. En collaboration avec les ateliers d’architecture AAU et les jeunes designers de Local Industries, la résidence est pensée comme un lieu qui réinscrirait la joie de la création dans l’espace donné.

Lieu Jericho, PalestineProgramme Résidence d’artiste Architectes AAU Anastas Superficie 1420 m2 Année 2015

Residence El-Atlal – Palestine Residence El-Atlal – Palestine Residence El-Atlal – Palestine Residence El-Atlal – Palestine Residence El-Atlal – Palestine Residence El-Atlal – Palestine Residence El-Atlal – Palestine Residence El-Atlal – Palestine Residence El-Atlal – Palestine Residence El-Atlal – Palestine Fort d’une histoire millénaire, d’une culture cosmopolite et constamment renouvelée et d’une géographie qui mêle sur des distances réduites déserts, forêts, mers, centres urbains denses et petits villages d’agriculteurs, le territoire palestinien est hautement propice à la création littéraire et artistique. el-Atlal propose de repenser ce territoire et la création artistique dans le pays en invitant des artistes du monde entier à travailler et exposer en Palestine. À Jéricho, el-Atlal prendra la forme d’une résidence d’artistes et d’écrivains. Celle-ci pourra accueillir jusqu’à six personnes, pour une durée de trois mois, extensible. La résidence est ouverte à tous les artistes et écrivains, sur présentation d’un dossier examiné par un jury de conservateurs, d’historiens de l’art, d’intellectuels et d’indépendants aussi bien locaux qu’internationaux.

A l’image des fondations du projet el-Atlal, AAU ANASTAS entend concevoir la résidence en explorant des pratiques de construction profondément enracinées dans la culture palestinienne pour imaginer une construction sophistiquée, mettant en exergue les modes de constructions anciens et de nouvelles techniques de fabrication et de simulation numériques. La résidence d’artistes sera constituée d’un assemblage de voûtes en pierre, abritant une plateforme qui regroupera l’espace de vie, d’exposition et de travail intérieur. Le dessus sera conçu comme un espace à part entière, comme des dunes pouvant accueillir les promeneurs. Chaque module aura une géométrie unique dont la forme courbe imposera une stéréotomie assurant une stabilité structurelle. L’indépendance structurelle de chacune des voutes permettra de faire évoluer le projet en fonction de contraintes fonctionnelles, temporelles et budgétaires. La découpe de pierre extraite en Palestine se fera sur la base des résultats d’un projet de recherche en cours au sein de SCALES, département de recherche d’AAU Anastas.


Source : http://www.kisskissbankbank.com/el-atlal-residence-d-artistes-a-jericho